Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 19:13

Dans notre pays où le principe de précaution (qui eut été de nature à prévenir l'invention du feu s'il avait été connu des hommes préhistoriques) est gravé dans la Constitution, on prétend vouloir réformer l'Etat. Mais réformette après réformette, rien ne change en vérité.

Dans certains pays, l'exécutif a la volonté et le pouvoir de mener à bien des réformes colossales qui paraitraient inimaginables dans les nations assoupies de l'Europe de l'Ouest. Ainsi la réforme de la police géorgienne, menée par le président Saakachvili en 2004, immédiatement après son accession à la magistrature suprême: Le président fit voter une Loi criminalisant durement la corruption policière, la sanctionnant par un renvoi immédiat et 10 ans de prison. Que croyez-vous qu'il arriva? En quelques semaines plus de 30 000 policiers furent licenciés, soit plus de 85% des agents !

Après l'épuration, vient le temps de l'investissement et de la réorganisation : nouvelles voitures, traitement des policiers multiplié par 23 (!), création d'écoles de police dans les principales villes, doublement des patrouilles dans les rues, temps d'intervention moyen de 3 minutes après appel...

Certes, la France n'est pas touché aussi durement par la corruption que les pays d'Europe orientale. Mais d'autre maux la gangrènent: inefficacité de l'administration, fraude aux aides sociales, magouilles politiques au niveau local, replis communautaristes avec la complicité des édiles, délinquance à grande échelle... L'idée d'appliquer à tout cela un remède de cheval, du même genre que celui appliqué à la police géorgienne, est-elle totalement absurde ?

Quelques images des nouvelles forces de police géorgienne, composées en grande majorité de jeunes agents frais émoulus des écoles de police :


georgianpolice-53.jpg

georgianpolice-54.jpg

georgianpolice-55.jpg

L'architecture en verre de l'hôtel de police de Tbilissi, flambant neuf, se veut illustrer la transparence des forces de l'ordre géorgiennes.

georgianpolice-63.jpg

georgianpolice-83.jpg

Une classe dans un école de police.

georgianpolice-68.jpg

 

Mais au fait, où est-ce que je veux en venir ? Je cherche simplement à démontrer que "quand on veut, on peut". Et quel rapport avec l'objet principal de ce blogue ? Ecclesia est semper reformanda, cela vous dit quelque chose ?

 

Decor-2-copie-1.gif

Partager cet article
Repost0
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 10:28

Shahbaz-Bhatti-copie-1.jpg

Requiem aeteran, dona eis Domine, et lux perpetua luceat eis.

Mon Dieu, qu’il est difficile de « pardonner à ceux qui nous ont offensés » quand l’offense est l'assassinat d'un de nos frères bien aimés dans la Foi…

Enterrement.JPG

Partager cet article
Repost0
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 15:18

Justin Bieber et l'avortement

 

Un chanteur actuellement dans le vent chez les préadolescents est Justin Bieber. Sans jamais avoir porté aucune attention à sa musique, je n’ai pu échapper à ce qui est appelé d’un bien grand mot « frasques » car c’est visiblement un personnage que les journalistes adorent détester et dont toutes les petites erreurs (comme de ne pas voir une porte vitrée et rentrer dedans) sont grossies démesurément, faisant d’une taupinière une montagne.

 

Justin-Bieber.jpg


Aujourd’hui, j’apprends de la chronique de Jean-Marc Morandini dans Direct Matin (un très bon journal gratuit, qui comprend même une rubrique saint du jour) que la grosse presse a trouvé un nouveau prétexte pour taper sur ce jeune homme : le chanteur canadien, interrogé par le mensuel américain Rolling Stones sur des questions de sociétés a dit : « Je ne crois vraiment pas en l’avortement, c’est comme tuer un bébé !». Bien évidemment, le journaliste a immédiatement posé la question qui tue, qu’on rétorque quasiment toujours aux pro-vies en pareil cas : «Et  quand il s’agit d’une grossesse issue d’un viol ? », ce qui embarrasse Justin Bieber : «Euh… eh bien, je pense que c’est très triste, mais tout arrive pour une raison. Cependant, je n’ai jamais été dans cette situation, donc je ne suis pas en mesure de juger ». Il faut souligner que la question posée par le journaliste est perverse, car le viol (et la conception d’un enfant qui peut s’ensuivre) est un sujet de société qui met tellement mal à l’aise qu’elle conduit dans la plupart des cas à un rétropédalage des opinions provies précédemment exprimées, que ce chanteur n’a pas trop mal géré, en tout cas il a réussi à ne pas contredire dans les grandes largeurs sa première affirmation.

Cette histoire montre plusieurs choses : tout d’abord que Justin Bieber, bien qu’il fasse partie du système show-business décérébrant, et bien qu’il semble par moment que son succès lui ait tourné la tête, a indéniablement un bon fond. Cela est tout à son honneur. Mais cela montre aussi l’intolérance de la pensée unique, qui ne tolère aucune expression contraire à son credo… Le jeune chanteur canadien est ravalé plus bas que terre par les journalistes et sur internet, et même Jean-Marc Morandini utilise dans sa chronique le procédé assez pervers de rappeler lourdement le jeune âge de Justin Bieber, façon de souligner que, passez moi l’expression, c’est normal de dire des conneries à 16 ans.

Dans ce monde formaté, en effet qu’une personne célèbre fasse état de ce genre d’opinion est une menace pour la pensée unique, car un individu admiré, idolé, tenu pour modèle par une certaine population aura toujours  une quelconque influence par ses déclaration.

Donc félicitation à Justin Bieber, et sans doutes nos prières lui seront utiles : personne ne pense jamais à prier pour ce genre de personnes publiques qui en ont pourtant généralement grand besoin.

 

Decor-2.gif

Partager cet article
Repost0
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 16:27

Non, bien sûr, me direz-vous, et vous aurez raison : tout parent, à moins d’une grande perversion, aime ses enfants comme la prunelle de ses yeux, et nos contemporains ne dérogent pas à cette règle. Seulement, aiment-ils leurs enfants comme il faut ? La façon dont nous considérons l’enfant, avant et après sa naissance en France, et le comportement de nos contemporains envers les générations futures peuvent nous en faire douter. Sans être le  moins du monde spécialiste en matière de bioéthique ou de famille, ces quelques points m’ont toujours interpellé.

 

Il faut d’abord considérer le sort, non pas des enfants déjà nés, mais des enfants en devenir. La plupart des enfants en France sont encore faits de façon normale, par un homme et une femme, dans l’intimité. Mais un nombre croissant échappent à ce qui était le seul moyen de conception possible depuis toute éternité. Je veux parler de ce qu’on appelle pudiquement PMA (c’est fou comme un acronyme adoucit les termes), procréation médicalement assistée, ou plus prosaïquement « bébé éprouvette ». Ici, la semence des parents ne s’est pas rencontrée de manière normale, mais dans la froideur d’un laboratoire, et de nombreux embryons surnuméraires restent « sur le carreaux ». L’Église en parle mieux que moi, et soulève l’intégralité des problèmes posés (destruction d’embryons, etc…).

Le point que je souhaite soulever plus particulièrement est celui des enfants nés de cette méthode. La PMA pose en effet un problème de filiation, lorsqu’une des gamètes utilisées pour « produire » (quel vilain mot, mais tout à fait adapté à la situation) l'enfant provient d’un donneur anonyme. Ces enfants, dont l’origine génétique sera à tout jamais inconnue éprouvent une grande souffrance et  divers problèmes dans la construction de leur personnalité. Sans tomber dans le déterminisme génétique, nous, notre corps, notre moi extérieur est issu de celui des parents biologiques, et ne pas avoir accès à cette origine semble difficile à vivre (cf. le site de l’association Procréation Médicalement Anonyme).

Vous me direz, quelle est la différence avec l’adoption ? Le problème semble être lié à ce que l’enfant adopté est conçu dans un acte intime entre les parents, alors que l’enfant issu de la PMA est, je vais volontairement employer un terme choquant, un produit de laboratoire. Lorsque cette jeune fille dit « Je souffre de ce que mes parents biologiques n’ont jamais dansé ensemble » (désolé, j’ai égaré la source !), elle résume tout à fait, très subjectivement, mais aussi très généralement, le sentiment des enfants issus de cette sorte de PMA.

Du « produit de laboratoire », on peut passer au produit de supermarché… Dans la PMA, l’intérêt de l’enfant est il réellement considéré ? Où bien les parents se disent qu’eux même étant heureux d’avoir un enfant, celui-ci vivra dans un bonheur parfait ? La sélection de l’embryon, heureusement pas d’actualité en France, comme les maternités extrêmement tardives permises par la science posent cette question : enfant-choisi ou enfant-reçu ?

 

http://www.web-libre.org/medias/img/articles/3a24b25a7b092a252166a1641ae953e7-2.jpg

 

Cruelle ironie du sort, alors que certains couples font tout pour avoir un enfant, d’autre sont encouragés, que dis-je, fortement conseillés de se débarrasser par avortement d’un enfant difficile à assumer. Le petit est mort, et les séquelles sont terribles pour la mère (cf. SOS mamans). Mais pour les enfants à suivre ? Il a été dit que ces bébés ultérieurs ressentaient physiquement l’absence de leur ainé…  Sans aller forcément jusque là (ni verser dans la psychologie de comptoir), il semble que l’avortement d’un enfant a des conséquences psychologiques terribles sur la famille qui se construira ultérieurement.

 

Nous voilà arrivés à la famille. L’état de la famille contemporaine est fondamentalement inquiétant pour nos enfants. La plupart des adultes de maintenant ont eu la chance de grandir dans des familles unies, ce n’est pas le cas des enfants d’aujourd’hui. Il est nécessaire de partir du principe que l’enfant à besoin d’un père et d’une mère, d’un foyer stable pour se construire. Figurez-vous que cela ne coule plus de source aujourd’hui et que beaucoup considèrent ces éléments comme accessoires.

Le divorce est arrivé bien tôt en France, par la Loi Naquet de 1884, qui depuis a été élargie de façon à n’en faire qu’une formalité judiciaire. Ces divorces, ce phénomène est heureusement assez connu de la société, ce sont des familles déchirées, des enfants tiraillés, et qui souvent en veulent à vie à leurs parents (les chiffres sur SOS Papa).

Mais plus insidieux sont le PACS et l’union libre : dans ce cas pas besoin de divorce, pas besoin même de considérer l’intérêt de l’enfant (car même elle est mal faite, la procédure de divorce tente d’examiner l’intérêt de l’enfant). La dissolution de la famille peut avoir lieu du jour au lendemain lorsqu’un des conjoints répudie l’autre…

http://www.femmenligne.com/wordpress/wp-content/uploads/divorce.jpgVoilà notre gamin théorique cumulant toutes les tares que la société moderne lui a infligé : issu d’une PMA par donneurs anonyme, rescapé de l’avortement, vivant avec une mère célibataire, et passant un week-end par mois avec un père remarié. Mais ce n’est pas fini.

Notre gosse va aller à l’école publique, laïque et obligatoire. Là, il sera confronté à l’échec de l’éducation nationale, de la méthode globale en cours préparatoire jusqu’aux cours de marxisme intensifs intitulés Sciences économiques et sociales au Lycée… Pour l’instant seul l’OCDE a le courage de reconnaitre que notre système ne marche pas.

 

Ce n’est donc pas étonnant que le petit français lambda soit suicidaire à l’adolescence ! Au point même qu'il a fallu confier au brave Boris Cyrulnik une mission gouvernementale à ce sujet...

 

Enfin, la génération actuelle laisse deux choses à ses descendants : une dette extérieure que personne ne sait comment éponger, et une population immigrée qui semble peu intégrée, et pas vraiment désireuse de l’être…

 

Voilà un panorama de ce que la société d'aujourd'hui inflige aux enfants de demain, c'est assez transdisciplinaire (éthique, politique, économie...) et c'est pas joli-joli.

 

Tout compte fait, l’euthanasie, pourquoi pas ? C’est un bon moyen pour le petit français affligé d'un tel héritage de demain de rendre la pareille à ses darrons soixanthuitards... Ne me prenez pas au sérieux sur ce dernier paragraphe, c’est de l’humour très noir !

 

http://www.koztoujours.fr/wp-content/uploads/2010/10/seringuerouge.jpg

Partager cet article
Repost0
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 16:45

13h3.jpg

 

Lecteurs de ce blogue, aimez-vous le journal de 13 heures de TF1 ? Car, ce rendez-vous d’information que certains traitent avec dédain est en réalité une pépite télévisuelle. Depuis que mon emploi du temps me permet de le regarder souvent, je l’apprécie de plus en plus. A vous qui tordez le nez, voici 10 raisons d’aimer le journal de 13 heures de TF1 :

1) Tout d’abord, son présentateur, Jean-Pierre Pernaut, qui conduit aimablement et avec humour la valse des informations nationales. Son ton familier sans verser dans la vulgarité, ses petits commentaires fleurant bon le sens commun, sa physionomie commune fait que chaque français peut se ressentir un lien avec lui, il pourrait être un membre de la famille d’à peu près n’importe qui. D’ailleurs, étant sur le petit écran quasi quotidiennement depuis 1988, c’est sans doute ce qu’il est devenu pour de nombreuses personnes, le « rencontrant » bien plus souvent qu’elles ne visitent leurs parents proches ou éloignés.

 

13h2.jpg


1) Une information nationale : le journal de TF1 parle peu de l’étranger dont on nous rabat les oreilles sans cesse. Comme il le dit lui-même à Télérama en 1998, « Le journal de 13h est le journal des Français, qui s'adresse en priorité aux Français et qui donne de l'information en priorité française. Vous voulez des nouvelles sur le Vénézuela ? Regardez la chaîne vénézuélienne. Sur le Soudan ? Regardez les chaînes africaines ». C’est en effet ce dont ont besoin les français, un peu plus dépossédés de leur pays chaque jour par la dissolution des identités nationales dans le gloubiboulga européen et par la mondialisation instrumentalisée par les élies dirigeantes.

3) Une information proche des gens, connectée au pays réel. Dans le journal de M. Pernaut, les gens s’expriment. Lorsqu’une mesure gouvernementale est prise, ce n’est pas le ministre vantant ses effets miraculeux qui passe à la télé, mais monsieur ou madame tout-le-monde qui a ainsi la possibilité d’approuver, ou au contraire d’exprimer son inquiétude ou son mécontentement.

4) Des reportages en provenance de tout le territoire : alors que les grand-messes de 20 heures concentrent leur information sur les faits et gestes de l’élite dirigeante parisienne, et ne télévise que depuis Paris et les grandes villes (Lyon, Lille, parfois Marseille et Bordeaux), le 13 heures de TF1 couvre toute la France, rapportant des évènements souvent capitaux, parfois anecdotique, posant ses caméras dans des coins oubliés de ceux qui prétendent faire l’avenir de notre pays.

 

13h4.jpg


5) Un journal s’intéressant aux traditions. Dans un pays déraciné, dont le passé est oblitéré, réduit en grands principes indigestes et généraux (les droits de l’homme, la séparation de l’Église et de l’État, l’égalité, les droits des travailleurs etc…), Jean-Pierre Pernaut rappelle aux français qu’eux et la culture dans laquelle ils vivent ne sont pas issus par génération spontanée de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, mais qu’elle provient du mode de vie ancien, de la religion, des coutumes de nos ancêtres. On pourrait croire cela anecdotique (la fête de la Saint-Vincent en Provence, les jeux de boules en bois en Bretagne), mais cela cultive la mémoire collective vacillante des français et entretient leur culture générale.

6) Un journal empathique : que ce soit envers les galères imposées par notre administration de type soviétique ou par des syndicalistes marxistes en grève, le journal de 13 heures est toujours du côté du particulier lésé dans ses intérêts.

7) Un journal de droite. Eh, oui, dans un pays où les journalistes sont quasiment tous de gauche, un lieu d’information où celui qui officie est de droite, conservateur et Chrétien, c’est agréable ! De plus, la grande qualité du journal de 13 heures contraste agréablement avec la qualité des programmes habituels de TF1, dont beaucoup peuvent être qualifiés de télé-poubelle.

 

13h1.jpg


8) Un journal échappant au zapping et à la valse forcenée des informations : Jean Pierre Pernaut est le dernier journaliste à développer des reportages relativement longs, prenant le temps d’explorer un phénomène, d’en dévoiler l’histoire, les tenants et les aboutissants… Il est également le seul à revenir quelques mois plus tard sur les lieux des reportages précédents sur le mode « que sont ils devenus ». Le format du feuilleton donné à un sujet d’information traité en continu sur une semaine est également une marque du 13 heures de TF1 récemment introduite sur France 2. Cette fidélité à l’information dans son entièreté, à la découverte de l’évolution d’un phénomène entre plusieurs éditions du 13 heures est la marque d’une conscience journalistique élevée et respectueuse des téléspectateurs comme des personnes sujets des reportages.

9) L’importance donnée à la météo : on ne le sait pas assez, mais c’est à la fois le premier sujet de conversation et la première préoccupation quotidienne des français.

 

13h5.jpg


10) Enfin, pour finir, un journal proche de nous, les français, et à l’image d’une France que nous souhaiterions éternelle. Pour tout cela, un certain camp d’idée crache fréquemment dessus (Libération, le Monde, Canal +). Raisons de plus pour défendre notre 13 heures.

 

http://lh5.ggpht.com/_YtYKuDvkXWU/S3WSbnb5FPI/AAAAAAAAA50/io2xLzSUsFo/s912/027.jpg

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 18:58

Merci à tous ceux qui sont venu marcher et témoigner, merci aux organisateurs rendant ce rendez-vous annuel possible, merci à nos Evêques d'être venus (Mgrs. Aillet de Bayonne, Bagnard de Belley, Lebrun de St. Etienne, et Laun, auxiliaire de Salzbourg en Autriche), et merci aux hommes politiques n'ayant pas peur de la pensée unique et du qu'en dira-t-on:

Tous, vous faites avancer la cause du règne du Christ!

 

http://a10.idata.over-blog.com/600x402/0/30/99/19/manif/manif05/marche-pour-la-vie004.jpg

 

http://lesalonbeige.blogs.com/.a/6a00d83451619c69e20147e1e053d5970b-pi

Mgrs Aillet et Bagnard (image du Salon Beige)

 

 

Un entretien avec Mgrs Aillet, Bagnard et Laun réalisé par Nouvelles de France.

 

http://lh3.ggpht.com/_YtYKuDvkXWU/S3RSq1EPhnI/AAAAAAAAAmo/LuF93MyNXVM/s912/ChristusRex-judge.jpg

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 15:17

http://enmarchepourlavie.fr/sites/default/files/cti_flex_logo.jpg

 

 

Tout lecteur de ce blogue qui parcourt quelque peu la blogosphère Catholique française sait que la Marche pour le respect de la Vie naissante et finissante aura lieu Dimanche prochain.

Mais cela ne doit pas rester un acte isolé dans nos vies qui doivent tendre toujours à la protection de la vie humaine, cette vie qui ne nous appartient pas, qu'il s'agisse de la nôtre ou de celle des autres, mais à Dieu.

De plus, c'est fortifiés de la prière et de la bénédiction de notre Saint-Père que nous marcherons Dimanche.

Donc, outre la Marche elle-même, vous pouvez

- Prier l'Angélus, comme le propose l'Abbé Laguérie, la prière du Saint-Père, et celle de Mgr Vingt-Trois ci-dessous.

- Ecrire à vos élus:  http://www.libertepolitique.com/images/banners/ban-3.jpg (cliquez sur la bannière).

- Convaincre tous ceux qui vous entourent, et si vous ne savez pas comment faire, vous avez les Argumentaires préparés par le parti Chrétien-démocrate portant sur l'euthanasie et les grands enjeux bioéthiques.

 

Priere-Mgr.-23.jpg


http://lh6.ggpht.com/_YtYKuDvkXWU/S3RSIjQ3bAI/AAAAAAAAAkE/ykuQpIipHiA/s912/Joseph-1.jpg

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 13:16

La Crèche familliale, faite en argile peinte par un des enfants voilà plus de 10 ans... et augmentée de quelques santons provençaux.

DSCN0109

DSCN0113.JPG

DSCN0114.JPG

DSCN0115.JPG

DSCN0112.JPG

Les Rois Mages, dont le pauvre Balthazar en mille morceaux, ne sont pas encore arrivés en haut du guéridon.

Un aperçu du sapin:

 

DSCN0116.JPG  DSCN0117.JPG

DSCN0118.JPG  DSCN0119.JPG

DSCN0121.JPG  DSCN0122.JPG

 

nativity.jpg

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 18:13

Asia Bibi. Arrêtée et condamnée à mort par haine du Christ. Prions pour elle, même si nous savons que par cela elle a gagné son paradis.


http://www.christianophobie.fr/wp-content/uploads/2010/11/Asia-Bibi.jpg

 

http://lh3.ggpht.com/_YtYKuDvkXWU/S3RTipd4CDI/AAAAAAAAArY/Vy0utEnei_Y/s1024/Eucharist.jpg

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 18:45

 

http://www.parissportifs.com/blog/wp-content/uploads/2008/09/290x200/drapeau-france.jpg

 

Revenons aux origines : les couleurs du drapeau national ont été acceptées par le Roi Louis XVI le 17 Juillet 1789. C’est la Convention en 1794 qui demanda au peintre David d’en faire un drapeau. C’est depuis lors que ce drapeau est peu aimé (c’est un euphémisme) des royalistes (les seuls vrais, les légitimistes) de par le régime qui l’adopta (un régime régicide et génocide). Par la suite, la République se l’appropria, alors que la plupart des royalistes restaient assez sottement attachés au drapeau blanc. Sottement ? Oui, en effet le drapeau bleu-blanc-rouge est tout autant un emblème de la Maison royale que le drapeau blanc, et également digne de représenter la France.

Premièrement, le drapeau blanc n’est que le drapeau personnel du Roi, il n’a jamais eu la prétention d’être drapeau national. Ce qui pouvait le plus se rapprocher de cette fonction était l’oriflamme, conservé en la basilique St Denis, de gueules semé de flammes d’or.

Un autre argument des contempteurs des couleurs nationales est que les couleurs bleu et rouge sont celles de la ville de Paris, et que c’est le peuple de Paris qui s’est soulevé contre son Roi et l’a conduit au martyr. Il faut cependant remonter un peu plus loin dans l’histoire pour trouver l’origine de la présence de ces couleurs. C’est à une période lointaine, le Haut Moyen-Âge que la corporation des bateliers de Paris a reçu de Hugues Capet (ou de son père Raoul) un privilège leur réservant la navigation sur la Seine. Par gratitude, la corporation a adopté des armes de gueules et d’azur au vaisseau d’argent, l’azur et le gueule étant la couleur de la maison des Robertiens-Capétiens. Par la suite, la corporation devint si puissante qu’elle en vint à contrôler totalement l’administration municipale et à lui donner ses armes, et sa célèbre devise fluctuat nec mergitur.

Ces couleurs furent notamment acceptées par le Dauphin Charles en 1358. En effet, le geste célèbre d’Etienne Marcel, très ambivalent, de placer son chapel bleu et rouge sur la tête du Dauphin signifie tout autant qu’il le met sous sa protection et celle de la municipalité, et qu’il le reconnait pour membre de la Maison de France, destiné à l’Onction Royale et à régner sur ceux qui seront ses sujets. Cette deuxième signification qui parait évidente a au passage été effacée des livres par la République voulant mordicus y voir une soumission du Roi au peuple de Paris et à son prévôt, érigé en représentant de la nation alors qu’il n’était que celui d’un ordre bien déterminé : la fraction bourgeoise du Tiers-état.

Il faut aussi mentionner que les drapeaux des régiments royaux portaient fréquemment ces couleurs, ainsi que les uniformes de la Garde Suisse, qui donna ses hommes jusqu’au dernier pour le salut du Roi.

On voit donc que l’association de ces trois couleurs n’est pas absurde, correspondant en fait à l’union des couleurs de la maison de France avec la couleur personnelle du Roi. Que les couleurs de la maison de France soit les mêmes que celles de la ville de Paris ne fait rien à l’affaire.

Et puis n’est-il pas bon que des couleurs dans lesquelles le peuple se reconnaît figurent aux côtés de celle du Roi sur le drapeau national ? Cela ne contredit pas les principes de l’Ancien Régime qui, quoi qu’on en dise, était fondé sur des Lois Fondamentales, également appelées Constitutions (au pluriel) du Royaume et rendant impossible tout despotisme, la représentation de toutes le composantes de la société auprès du Monarque divinement élu, et la garantie des libertés individuelles coutumières.

S’il faut regretter que ce bel emblème soit associé dans les esprits aux grands massacres révolutionnaires, et à cet affreux tableau de David où l’on voit une hétaïre parisienne guidant le peuple vers sa déchéance, ce n’est pas une raison suffisante pour méconnaître son origine qui n’a rien de condamnable.

Enfin, l’Église a sanctifié ce drapeau en apposant dessus le Sacré-Cœur de Jésus, créant ce qui est communément appelé un « ESF », initiales de la devise qui y est brodée « Sacré-Cœur de Jésus, Espoir et Salut de la France ». Les enfants de France sont morts pour lui, de Verdun à Dien Bien Phu. Ne serait-ce qu’en souvenir de ce sang versé, écho profane à celui qui coule du Sacré-Cœur, nous devons l’aimer et le respecter.

 

http://4.bp.blogspot.com/_r9F9itprj38/RjUXmIM4WBI/AAAAAAAAAGA/-OBY-v5BGdA/s400/espoir-et-salut-f-tissu-gm.jpg

 

Qu’en est-il aujourd’hui du drapeau national ? Il est indiscuté et indiscutable qu’il a une grande place dans le cœur de la plupart des français, qui s’identifient à lui. Il est connu dans le monde entier : c’est lui que les étudiants de la place Tian An Men brandissent en 1989 comme symbole de liberté. On peut se dire qu’il n’est pas menacé, étant protégé légalement par l’Article 433-5-1 du Code pénal :

« Le fait, au cours d'une manifestation organisée ou réglementée par les autorités publiques, d'outrager publiquement l'hymne national ou le drapeau tricolore est puni de 7 500 euros d'amende.

Lorsqu'il est commis en réunion, cet outrage est puni de six mois d'emprisonnement et de 7 500 euros d'amende. »

Seulement voilà, un large partie de nos élites, qu’elles soient politique, culturelle, judiciaire ou sportive méprisent profondément la nation qui leur a donné le jour, et son drapeau ne fait pas exception à la règle. Certes, devant la vindicte populaire, les gouvernants prennent des mesures comme l’introduction de ce délit d’outrage au drapeau, louent le drapeau, chantent le drapeau, encensent le drapeau, dansent le drapeau sans qu’il soit pour eux autre chose qu’un chiffon bleu, blanc, rouge, tient, les mêmes couleurs que leurs torchons. Ces gens qui vivent en apatride dans leur propre pays nous ont donné hier un exemple lumineux de l’estime en lequel les couleurs nationales sont tenues : les brûler mérite une sanction d’un euro d’amende, et de deux-cent-quinze de dommage et intérêts. Percer un préservatif géant, mille d’amende et huit-mille de dommages et intérêts. Sans commentaire.

 

http://www.page2007.com/wp-content/uploads/2007/03/drapeau1418-28.jpghttp://img.1.vacanceo.net/classic/543014.jpghttp://img149.imageshack.us/img149/5771/oasauxarmescitoyens1xh.jpg

 

http://lh4.ggpht.com/_YtYKuDvkXWU/S3WSZtgMWgI/AAAAAAAAA5k/6idgUSp2zso/s1024/270.jpg

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Fides et Ratio
  • : L'humeur d'un cérémoniaire du dimanche... Sujets de fond et sautes de caractère.
  • Contact

le-pape-francois-humble-concret-photo-afp.jpg

Une-femme-se-jette-sur-le-Pape-Benoit-XVI_mode_une.jpg

61012052eucharistie-jpg.jpg

BenXVI.png

http://img233.imageshack.us/img233/5931/coeurquibat3rg6.gif

http://static.skynetblogs.be/media/148315/dyn006_original_350_277_gif_2571946_9210c9e266a96ee2eb5cd0d80b092d78.gif

http://i.ytimg.com/vi/qQm5tItsFTM/0.jpg

http://3.bp.blogspot.com/_RNdGJLNyEVY/SgMl9hBT4HI/AAAAAAAAALo/nmXsaxSs_ks/s320/avortement3.jpg

Rechercher

 

Approximativement 46 millions d'avortements ont lieu dans le monde chaque année.

Ce compteur donne une idée du nombre de petites vies interrompues depuis le 1er Janvier.

Requiem aeternam dona ei Domine et lux perpetua luceat eis.

Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à Vous.

trinite_roublev-copie-1.jpg

ms-5.jpg

http://www.abbaye-champagne.com/themes/activites/centre/chancelade/2010/elements/cure-ars.jpg

http://2.bp.blogspot.com/_O6K_h61str8/S1e1pUmr4fI/AAAAAAAAB6I/HStaJjAdSII/s640/escriva.jpg

http://www.peintre-icones.fr/IMAGES/ICONESCALENDRIER/Mars/PerpetueFelicite.jpg

Compiegne.png

http://www.diariobuenosaires.com.ar/images/sueno-don-bosco.jpg

Santa_Clotilde_G.jpg

Louis-XVI-St-Denis.jpg

arc-259x300.jpg

francis-de-sales-1-sized.jpg

http://saints.sqpn.com/wp-content/gallery/saint-martin-of-tours/saint-martin-of-tours-00.jpg

Pope_Benedict_XVI__Sketch1__w.jpg

Compteur gratuit

Visiteurs depuis Novembre 2010

free counters

Visiteurs par pays depuis Novembre 2010