Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 16:30

Un petit tour sur les sites internet des diocèses de l’Église Catholique Syro-Malabare permet de se rendre compte d’un fait affligeant : la fâcheuse influence du rit Latin sur les rits orientaux n’a pas fini de se perpétuer. Le dernier avatar de ce courant est la pratique de la Messe (où plutôt, dans l'Église rituelle dont nous parlons, le Saint Qûrbana) célébrée versus populum, c'est à dire le Prêtre faisant face aux fidèles à travers l'Autel.

L’influence du rit Romain n’est pas nouvelle dans les Églises orientales du Kerala, qui ont subie au XVe siècle une latinisation forcée sous la domination d’Évêques portugais, mais avec la création de diocèses spécifiques pour les fidèles orientaux dans les années 1920 on aurait pu croire que ce phénomène cesserait. Hélas, la réforme liturgique du rit Latin durant les années 1960, fondée sur le concept mal compris et mal appliqué de participation active à la Messe a donné des ailes à un mouvement similaire dans certaines Églises orientales.

La comparaison est parlante. Ci-dessous, une église syro-malabare meublée de façon traditionnelle, dans le respect des rubriques de ce rite. Notez le rideau de chœur (le voile du Saint des Saints), hérité de la synagogue, et qui est également utilisé dans le rit Arménien.


syro3.JPG


De même, la Messe dans le rit Syriaque se célèbre normalement de cette façon :


syr5.jpg

 

syr4.jpg


Ainsi, il est anormal, et en contravention avec le Code de droit Canon des Églises orientales qui précise (je ne sais plus à quel canon) que la position ad orientem est la position de célébration licite et normative dans les rites orientaux de voir telles célébrations :

 

syro1.JPG

 

syro2.JPG

 

Il est vraiment dommage que certains Catholiques orientaux adoptent ces coutumes nouvelles, qui n’ont que soixante ans tout au plus, et qui sont incongrues dans ces rits millénaires. D’autant plus que ce sont souvent les mêmes qui rejettent les très rares emprunts souhaitables que les rits orientaux pourraient faire à la coutume latine (comme par exemple, l’exposition du Saint Sacrement).

 

Croix-de-Saint-Thomas.jpg

Partager cet article
Repost0
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 14:33

L'antique coutume de suspendre les chapeaux des cardinaux défunts sous les voutes de leur cathédrale jusqu'à ce qu'ils en tombent de déterioration existe encore:

 

GEDC1983.JPG

(cliquez pour agrandir)

 

On le voit ici dans une chapelle latérale de la monstrueuse (en proportions) cathédrale de St. Louis, dans l'Etat américain du Missouri. On peut aussi en voir des exemples à Chicago et New-York.

Quelqu'un a-t-il vu cela encore récemment en France ? Visiblement il y en a encore à Bourges...

 

chapeaux-cardinaux.jpg

(Cliquez pour agrandir)

Selon la coutume (ou plutôt la superstition), tant que le chapeau reste accroché,  le cardinal auquel il appartient se trouve en purgatoire. Le chapeau chu, l'éminence se retrouve au paradis...

Le problème évident en France (qui explique peut-être pourquoi nous ne pratiquons plus cette coutume) est que certains chapeaux risqueraient de rester accrochés là-haut ad vitam aeternam...

 

scarlet_pimpernel_embroider.jpg

Partager cet article
Repost0
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 23:25

 

L’Église Orthodoxe russe s’ouvre timidement à l’œcuménisme

Le journal La Croix rapporte dans cet article la visite du Cardinal Koch, président du Conseil Pontifical pour l’Unité des Chrétiens. Il s’agit certes d’une visite importante, qui préfigure peut-être une rencontre entre le Pape et le Patriarche de Moscou (dont on peut subodorer qu’elle aura lieu en territoire neutre, la Biélorussie parait donc une hypothèse sérieuse). Mais ce mois de Mars 2011 a aussi vu une autre inflexion de la politique de l’Église Orthodoxe Russe envers l’Église Catholique, sans doute plus importante encore. En effet, si les relations Rome-Moscou ce sont réchauffées depuis quelques années, les Orthodoxes russe n’ont jamais jusqu’à aujourd’hui cessé d’ignorer et de mépriser les Catholiques présents sur le sol de l’ex-URSS (Pour les plus grosses Église locales : 6 millions en Ukraine, 4 en Lituanie, 3 en Biélorussie, 2 en Russie, et 1,5 en Lettonie, soit en tout environ 15 millions d’âmes), voir ici.

Désormais il semble que cette attitude négative soit remise en cause par la réunion le 4 Mars dernier du Comité interconfessionnel consultatif Chrétien de la CEI et des États Baltes. Cet organe, créé en 1994 avait été suspendu plusieurs fois au fur et à mesure des aléas du dialogue œcuménique, et avait toujours été quelque chose de marginal, se réunissant sporadiquement tout les deux ans durant ses années d’activité (soit de 1996 à 2002 et depuis 2007). Il prend aujourd’hui avec cette réunion se tenant pour la première fois à Moscou, au siège du service des relations extérieures du Patriarcat de Moscou, une importance toute nouvelle, et inédite. De plus, et c’est une première, il est désormais dirigé par des personnalités religieuses de premier plan : les trois co-présidents en sont en effet le Métropolite Hilarion de Volokolamsk, président du département des relations extérieures du Patriarcat de Moscou (voir un entretien avec lui ici), Mgr. Pavel Pezzi, Archevêque Latin de Moscou, et le Pasteur Vlasenko, président de l’ « Église » Baptiste de Russie (la plus grosse communauté protestante de Russie). On note également la présence de représentants des Églises Apostolique Arménienne et Luthérienne, et des pouvoirs publics.

 

1101.jpg

Les trois personnages au milieu sont le Pasteur Vlasenko, Mgr. Hilarion et Mgr. Pezzi.


Donc, ce Comité interconfessionnel consultatif Chrétien de la CEI et des États Baltes semble marquer le début de la recherche par les Pravoslaves d’un dialogue œcuménique fructueux au niveau national, et non plus seulement entre les hiérarques moscovites et les cardinaux romains. Cependant, ne soyons pas trop démesurément enthousiastes : Oui, c’est un très grand pas que l’Église Orthodoxe Russe reconnaisse la présence des Catholiques et Protestants en ex-URSS, veuille bien rencontrer leurs représentants, et de mener des projets commun, mais ce n’est pas pour autant qu’elle accepte de rentrer en dialogue théologique avec eux. Non, l’œcuménisme à l’Orthodoxe réserve cette question à une conférence de théologiens, dont la dernière rencontre a eu lieu l’année dernière à Chypre. Ce dont on a parlé à Moscou le 11 Mars, c’est de la société russe. En effet, bien qu’elle soit érigée par l’État en Église nationale, le programme de reconstruction morale post-communisme de l’Église Orthodoxe rencontre certaines difficultés, les mauvaises mœurs dues à la propagande rouge cédant la place aux mauvaises mœurs libérales importées d’Europe et des USA. L’Église de Russie s’aperçoit donc enfin que l’aide de 15 millions de Catholiques et de 5 à 10 millions de Protestants serait peut être utile, afin de témoigner de façon moins fragmentée du Christ à une société sans repère (qui avorte 64% de ses enfants, pour prendre un exemple simple et percutant), et de tenter de redresser la barre en rééduquant moralement et religieusement un peuple qui en a grand besoin.

 

logo_ru.png

Le logo du comité


On a donc parlé officiellement, selon le communiqué, de la création d’un mouvement social pour la promotion de la dignité de la vie humaine, et des valeurs familiales, de lobbying envers l’État et les entreprises afin de les sensibiliser à l’importance de la famille, de l’action médiatique contre l’alcoolisme, la toxicomanie, et pour une paternité et une maternité responsables, et enfin de la nécessité de l’éducation religieuse à l’école primaire. Les trois co-présidents ont convenu d’un nouveau rendez-vous du comité en Mai 2011.

Outre le dialogue, c’est aussi sans doute un changement de tactique face aux communautés Catholiques et Protestantes qui, avouons-le, siphonnent allégrement l’Église Orthodoxe de ses fidèles, non pas tant qu’elles fassent preuve d’un prosélytisme ardent, mais que beaucoup de russes se sentent mal dans la religion traditionnelle, rattachée de façon assez malsaine à l’État hier comme aujourd’hui. Côté Catholique, on voit ici le succès du remplacement du précédent Archevêque de Moscou, Mgr. Thaddée Kandrushevitch, un biélorusse très intransigeant (mais sans doute était-il la personne nécessaire pour reconstruire une Église complètement éradiquée) par un italien plus diplomate, Mgr. Pavel Pezzi.

 

9.jpg

Mgr. Pezzi s'exprime.

 

Le communiqué final de la réunion sur le site de l’Archidiocèse Latin de Moscou (en russe)

Un compte-rendu de la réunion sur le site de l’Archidiocèse Latin de Moscou (en russe)

Le site officiel du Comité interconfessionnel consultatif Chrétien de la CEI et des États Baltes (en russe et en anglais)

 

images.jpg

Partager cet article
Repost0
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 01:51

Par l'Abbé Anthony Chadwick

Traduction Louis-Marie

 

Je suis parfois légèrement étonné de la façon dont certaines personnes voient le Carême, et je me demande de temps en temps si elles ne l’envisagent pas comme nous pensions étant enfants au châtiment de la règle dans les collèges.

Il est cependant vrai que l’Église au cours de son histoire a été  assez dure avec les pénitents, et que la punition peut concourir à la guérison de nos âmes. Cela me fait penser à une scène du film Mission, où Rodrigo, un marchand d’esclaves ayant tué son frère, passe d’un désespoir suicidaire à la découverte de sa vocation de par la tâche consistant à transporter un filet rempli d’armes en haut d’une montagne, et à demander pardon aux indiens Guarani dont il avait décimé des tribus entières par appât du gain. Lorsqu’il arrive au sommet, il est épuisé, mais par sa volonté de pousser jusqu’au bout cette pénitence qu’il s’est lui-même imposé, il se présente aux indiens qui le reconnaissent. Un homme, armé d’un couteau et semblant prêt à lui trancher la gorge s’approche, ce qui a pour effet de le faire fondre en larme. Mais l’homme au couteau ne coupe que le filet rempli d’armes, qui chute dans le précipice jusque dans la rivière.


500full.jpg

 

Dans les temps anciens, les pénitences pouvaient être de longs et dangereux pèlerinages, des mortifications corporelles comme le fouet ou la bastonnade, des prières particulières, l’humiliation publique, l’exclusion des Sacrements etc… Ces pénitences étaient médicinales, et étaient dosées dans le but de ne pas briser physiquement le pénitent au point où il perdrait tout espoir. Le Carême est un temps où nous imposons à nous même des pénitences en fonction de nos besoins spirituels et des conseils de notre directeur spirituel.

On entend parfois parler de moines et de religieux se mortifiant avec un fouet ou une chaine, et ces pratiques heurtent nos sentiments, et ce que nous savons de la psychologie humaine. Seuls un tout petit nombre de personnes peut recourir à ces genres de méthodes, et le faire de façon ostentatoire (comme le tertiaire albinos de l’Opus Dei dans le Da Vinci Code) serait un signe certain de ce qui est plus un désordre psychologique que d’un esprit Chrétien de conversion. Pour la plupart d’entre nous, il s’agira de réduire la quantité comme la qualité de notre nourriture en se livrant au jeûne et à l’abstinence. Pour ceux qui souffrent de la pauvreté ou une maladie, vécue en union avec la Passion du Christ, c’est plus que suffisant. Il est aussi possible de mettre de côté de l’argent dans une intention charitable.

 

flagellants_doornik_1349.jpg flagellants_philippines_bbc_news.jpg

Flagellants médiévaux en Europe, contemporains aux Philipines.


Pourtant, il ne s’agit pas uniquement de punition. Dieu n’a absolument pas besoin de nos pâles efforts ou même de nos prières. On ne commerce pas avec Dieu. Dieu ne s’achète à aucun prix, et il n’est pas une sorte de vampire qui a besoin que l’humanité souffre pour empêcher les tremblements de terre, les ouragans, ou bien la destruction de la Terre par une météorite, comme dans le film Armageddon. Ça ne marche tout simplement pas comme ça.

Plus que toute autre chose, le Carême est le moment de réviser ce qui fait de nous des Chrétiens, de revivre un catéchuménat spirituel. Certains feraient bien de réviser leur catéchisme, ou de lire des livres de théologie, selon leur niveau intellectuel. D’autre ont besoin d’une approche plus spirituelle consistant à passer d’une vision enfantine ou païenne de Dieu à une autre plus adulte. Il y a des gens pour penser que nous commettons l’idolâtrie en ayant des images, des icônes et des statues dans nos églises. Ce n’est pas le cas. L’idolâtrie consiste en l’adoration que quelque chose d’autre que Dieu, et ce quelque-chose peut être la notion fausse de Dieu qui habite nos pensées !

 

-reconcilliation.gif


L’Église, en droit canon, distingue la pénitence médicinale de la pénitence vindicative. En droit pénal, certains criminels représentent un danger tellement grand pour la société que celle-ci doit s’en protéger. Ils sont donc mis à morts (Je suis contre la peine capitale) ou bien emprisonnés à vie. Mais la plupart de magistrats chercheront le moindre signe de repentir et de capacité à se réformer chez une personne qu’ils doivent juger, et, autant que cela est possible, de lui imposer une sanction visant à la guérir, à la pousser à s’amender. De même, la plupart des sanctions canoniques sont médicinales, et sont facilement levées lorsque la personne qui les subit se confesse et reçoit l’absolution dans les conditions prescrites.

Nous sommes parfois motivés par l’idée de faire amende honorable, de réparer notre faute. Il faut être attentif à ce que cela ne se change pas en une sorte de « compte en banque céleste », avec des colonnes de chiffres  à droite et à gauche, et la nécessité de contrebalancer le débit par le crédit. Mais, si nous volons quelqu’un, le premier pas est de restituer la chose volée, puis ensuite de compenser les dommages que la victime a soufferts de la privation de son bien. De même, rendons plus que nous avons pris, sans compter ni négocier.

La pénitence pendant le Carême doit être à la fois « positive » et « négative ». Cela nécessite de l’équilibre et du sens des proportions, et il est bon de parler de tout ceci avec son confesseur, son curé, ou son directeur spirituel quel qu’il soit.

 

Mercredi-des-Cendres.jpg

Partager cet article
Repost0
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 19:21

Il n’y a plus de guerres par chez nous. Donc, nous ne savons pas ce que fait l’Église en temps

de guerre. Eh bien, la même chose qu’en temps de paix puissance 10 : soutien spirituel, aumône, évangélisation… Quelques photos de l’action de l’Église Catholique dans le conflit interethnique kirghizo-ouzbek qui a actuellement lieu loin des caméras au Kirghizistan (NB : Il semble que les principales victimes soient les Ouzbeks quoique dans les zones où ils sont majoritaires il semble également qu’ils se transforment en persécuteurs).

ethn2.JPG

ethn5.JPG

ethn1.JPG

ethn7.JPG

ethn4.JPG

ethn6.JPG

ethn3.JPG

 

C’est également l’occasion de vous recommander le nouveau site de l’Administration Apostolique du Kirghizistan (dont l’Évêque est Mgr. Messmer), qui donne un panorama de la vie religieuse de la minuscule Église locale, de ses entreprises d’évangélisation et de ses activités en faveur des handicapés, des plus pauvres, des plus discriminés…

 

Prions:

Da pacem Domine in diebus nostris
Quia non est alius
Qui pugnet pro nobis nisi tu Deus noster
Amen.

Donne nous la paix Seigneur en ce jour
Car il n'y a personne d'autre
Qui combatte pour nous si ce n'est toi notre Dieu
Ainsi-soit-il.

 

Lumen-ad-revelationem-gentium.jpg

Partager cet article
Repost0
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 19:34

Voici la lettre de Saïd Musa, un Chrétien afghan condamné à mort pour s’être converti au Christianisme. La lettre originale se trouve sur le site du Barnabas Fund, l'équivalent anglo-saxon de l'AED. La traduction vient de (je l’ai corrigée quand elle traduisait mal, ou pas les termes anglais. Cependant, le faible niveau de langue française dans lequel elle est écrite tente de restituer le faible niveau d’anglais de la lettre originale). Ceci n'est en aucune manière un canular. Les noms de personne citées ont été retirés.

 

LETTRE

À l'Église internationale du monde et au Frère Président Barak Obama des États-Unis et à la Force d'Assistance de Sécurité internationale en Afghanistan!


Mon nom est Said Musa 45 ans. J'ai travaillé pendant 15 ans comme un Physiothérapeute au centre orthopédique de l’ICRC [le Comité international de la Croix-Rouge] à Kaboul, Afghanistan.


Il y a environ quatre mois et demi j'ai été capturé par la force de sécurité de l'Afghanistan en raison de ma foi au Seigneur Jésus Christ, le Sauveur du monde. Une personne ____ qui est l'espion de ____ un chef de l’Afghanistan. Celui-ci a répété de moi aux fonctionnaires du Gouvernement, "Il est croyant, Il est à la tête d'une église à ____".


Il a montré ma maison aux forces de sécurité. Depuis ce temps-là je suis en prison. L'autorité et les prisonniers dans la prison ont eu beaucoup de mauvais comportement à mon égard en raison de ma foi dans Le Seigneur Jésus Christ. Par exemple, ils ont fait des choses sexuelles avec moi, m'ont battu avec des bâtons, aux mains, aux jambes, ont mis plusieurs choses sur ma tête, se s'ont moqué de moi en disant « Il est Jésus Christ », ils ont craché sur moi, personne ne me laisse pendant la nuit et le jour. Chaque personne a craché sur moi et m'a battu. Le procureur a aussi écrit quelque chose de faux contre moi. Il a dit lui-même des choses fausses contre moi sur mon dossier.


Il stimule chaque jour les prisonniers contre moi : "Il est en prison car c’est un espion iranien" afin de révéler l’Église à Kaboul Je suis dans une très, et  très mauvaise condition dans la prison.


J'accepte le long emprisonnement pour ma foi même pour toute ma vie. Parce que je suis le plus pécheur du monde. Parce qu’ils m’ont menacé de mort, j’ai parfois renié ma foi à cause de la mort. Parfois je tolère la persécution, je reconnais toujours mon péché devant le Christ : "Ne me refuse pas devant tes Saints anges et devant ton Père". Parce que je suis homme très très faible et coupable.


Personne ne pourrait accepter ma défense devant la cour de justice. Si je dis que je suis un homme Chrétien ils crachent sur moi et abusent de moi et se moquent de moi! Je suis seul avec 400 maitres terribles dans la prison comme un mouton. S'il vous plaît, s'il vous plaît, par le Seigneur Jésus Christ aidez-moi. Envoyez s'il vous plaît une personne qui pourrait superviser mon document et mon dossier. Mon procureur a dit au juge que quelque chose de faux parce qu'il a demandé de l'argent mais j'ai refusé sa demande. S'il vous plaît, s'il vous plaît vous devriez me transférer de cette prison à une prison qui supervise les croyants. J'accepte aussi la mort sur la Croix de ma fierté. J'approuve aussi le sacrifice de ma vie en public, je dirai la foi dans le Le Seigneur Jésus Christ Fils de Dieu et d'autres croyants prendront courage et seront forts dans leur foi. Cent pour cent je suis ferme à ma parole. J'ai une famille de sept - une femme, trois filles et trois fils. Mon grand fils a environ huit ans. Une de mes filles ne peut pas parler, elle a quelques problèmes mentaux.


C'est une demande que je fais partout dans le monde, aidez-moi s'il vous plaît. Je ne peux avoir personne pour m'aider. Pour l'Amour du Seigneur Jésus Christ priez s'il vous plaît et aidez-moi tout de suite et sauvez-moi de cette prison. Autrement, ils me tueront, parce que je sais qu'ils sont très très très cruels et ont le cœur dur!


Votre frère indigent dans le monde.


S'il vous plaît mon écriture anglaise n'est pas bonne. Si j'ai fait une faute pardonnez-moi s'il vous plaît!

De la prison provinciale de Kaboul.

 

SaidMusa_letter.jpg

Le manuscrit de la lettre de Said Musa.


Absolument PERSONNE n'en parle dans la presse française. Cette lettre est pourtant parue dans la presse américaine (par exemple dans le National Catholic Register). La seule version disponible en français est une mauvaise traduction se trouvant sur un forum pour dames (et maintenant celle-ci, sur le blogue Fides et Ratio). Faudra-t-il attendre qu'il soit mort? Pour ma part, je suis confus devant mon manque de foi comparé à celle de cet homme. Je ne peux que prier pour lui, et souhaiter avoir le même courage dans la proclamation du Christ.

 

Christ-ressuscite-et-instruments-de-la-Passion.jpg

Partager cet article
Repost0
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 19:28

L'Osservatore Romano annonce que le nombre de Prêtres dans le monde a augmenté de 1,4% entre 1999 et 2009 (chiffres les plus récents), en même temps que le nombre de ceux qui quittent l’état sacerdotal a diminué. Le clergé diocésain a augmenté de 4% alors que le clergé religieux à diminué de 3,5%.

 

pretres1.JPG

Evolution du nombre de Prêtres par continent en % entre 1999 et 2009. Pas de chiffres pour l'Amérique du Sud.


L’Amérique du Nord et l’Europe, où la crise des vocations ne semble pas avoir de fin, perdent respectivement 14 et 9% de leur clergé. En Amérique du Nord, c’est le clergé religieux qui est responsable de ces chiffres inquiétant, car il diminue de 21% alors que le nombre de Prêtres diocésains ne chute que de 7%.

9% pour l’Europe, c’est plutôt bien ! Mais cela cache une très grande de disparité des situations, l’écoulement en Europe de l’Ouest étant contrebalancé par la relative stabilité de l’Europe du Sud, et l’accroissement du nombre de Prêtres en Europe orientale (Pologne, Ukraine, Roumanie…). L’Europe reste cependant le royaume des Prêtres, 40,5% des Prêtres du monde y vivant. Pensez qu’il y a 4 fois plus de Prêtres en Italie qu’au Brésil !

Voilà le top 10 des pays du monde ayant le plus de Prêtres, et ô surprise, la France y est :

1 Italie 51 295 

2 États-Unis : 46 447 

3 Pologne : 26 931 

4 Espagne : 26 505 

5 France : 23 089 

6 Inde : 19 040 

7 Allemagne 18 812 

8 Brésil 16 355 

9 Canada : 8 734 

10 Colombie : 7 866

Nous oublions trop souvent que les pays européens, bien qu’en crise religieuse, bénéficient toujours d’un nombre de Prêtres conséquent ordonné dans les années 50 et le début des années 60, dernières années fastes pour ces Églises locales.

 

pretres2.JPG

Répartition des Prêtres par continent en %.


Le rayon de soleil provient du « boum » des vocations africaines et asiatiques. L’Amérique du Sud a également vu le nombre de ses Prêtres augmenter, mais les chiffres ne sont pas disponibles. L’Afrique a 38,5% de Prêtres en plus, et l’Asie 30,5. On peut dans chaque cas identifier des pays moteurs : La moitié des Prêtres africains sont congolais (de RDC), nigérians, ougandais et tanzaniens. Les pays asiatiques où il y a le plus de Prêtres sont les Philippines, la Chine, l’Indonésie, la Corée du Sud et le Japon. Mais si le nombre de Prêtres dans les 4 premiers de ces pays continuent à augmenter, au Japon, pays qui avait pourtant le plus grand nombre de Prêtres par Catholique au monde (34,1 pour 10 000), ce ne sera pas le cas, les jeunes Prêtres étant peu nombreux.

 

pretres3.JPG

Diagramme circulaire de la répartition des Prêtres par pays en % (20 premiers pays).


Enfin, il y a des Prêtres Catholiques résidant dans tous les pays du monde sauf la Corée du Nord et le Bhoutan.

 

Sources: 1, 2, 3, 4

 

Messe-1.jpg

Partager cet article
Repost0
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 18:41

 

Saint Josémaria, priez pour nous.

 

Crucifixion-7.jpg

Partager cet article
Repost0
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 21:40

William Oddie, du National Catholic Register, le meilleur journal Catholique américain a rencontré l’Archevêque Hilarion (Alfeyev) de Volokolamsk, qui est aussi directeur des affaires extérieures au Patriarcat de Moscou.

Vous pouvez trouver cet entretien en anglais ici. Je vais en donner ci-dessous quelques extraits significatifs traduits avec mes commentaires sont en italique vert.

Nous ne connaissons que trop l’attitude des Catholiques envers le dialogue avec les Églises Orthodoxes Orientales, une attitude optimiste, enthousiaste, mais qui nous fait souvent passer pour des ravis de la crèche… Cet entretien témoigne donc de comment l’Église Orthodoxe Russe voit le dialogue avec l’Église Catholique Romaine.

 

Hilarion3.jpg

L'Archevêque Hilarion de Volokolamsk et le Pape.

 

« [De toutes les confessions Chrétiennes] l’Orthodoxe et la Catholiques sont les plus proches Nous avons certaines différences en termes de dogme et d’ecclésiologie, mais nous avons la même doctrine à propos de la succession apostolique, des Sacrements, et de l’Église en général.

C’est de la part de l’Église Russe un grand progrès. Sous l’ère du Patriarche Alexis II, et même encore aujourd’hui dans le camp conservateur, il était un lieu commun de dire que les Catholiques n’étaient même pas Chrétiens.

Donc, bien qu’il y ait des obstacles à  la pleine unité, ils ne sont pas selon moi insurmontables. L’unité pleine est la communion Eucharistique. Nous n’avons pas besoin de changer la façon dont nous administrons nos Églises ni nos traditions locales. Nous pouvons vivre nos différences en tant qu’Église unie, ayant part au même pain et à la même coupe. Nous devons cependant redécouvrir ce qui nous unissait et ce qui nous a séparé, particulièrement au XIe Siècle.

Mgr. Hilarion pose le principe de la pleine unité comme étant la Communion Eucharistique, ce qui est aussi un moyen de disperser les fantasmes de pleine unité déjà existante mais cachée etc… Il introduit également à ce stade de l’entretien quelle est la méthode employée par les deux Églises dans leurs discussions : la méthode historique, non pas comme niant ce qui s’est passé depuis (cela serait du ressort du mythe protestant/conciliaire du retour aux sources) mais comme base de discussion pour parler des siècles suivants.

Donc la base de la restauration de la pleine communion serait selon moi la Foi de l’Église indivise du premier millénaire.

 

Hilarion1-Sandri.jpg

L'Archevêque Hilarion et le Cardinal Sandri, préfet de la Congrégation pour les Eglises Orientales.


À propos du Pape:

Il est très traditionnel dans sa compréhension des dogmes et de la morale, et bien sûr très proche de l’Église Orthodoxe. Il respecte hautement la tradition Orthodoxe, connait notre théologie, et comme il l’a indiqué dans son livre, les questions posées par l’Orthodoxie sont très proches de son cœur.

Souligner les mérites de Benoît XVI est aussi un moyen de dire par contraste que la personne de Jean-Paul II, malgré sa volonté, était un obstacle sur la route de l’unité par son souci de reconstruire l’Église grecque-Catholique et les communautés latines en terre considérée par les Églises Orthodoxes comme leur territoire réservé. Bien que tout ecclésiastique russe s’en défendra vivement, le fait qu’il soit polonais n’a pas arrangé les choses, chaque peuple, le russe et le polonais voyant l’autre comme l’agresseur séculaire par excellence.

Mais je pense que l’unité Eucharistique entre Orthodoxes et Catholiques n’est pas quelque chose d’aisément atteignable en quelques années, parce lorsqu’on songe à notre dialogue théologique, on s’aperçoit qu’il ne progresse que très lentement, et très souvent, nous nommes incapable de résoudre les problèmes capitaux du passés.

Une vision réaliste d’une unité Eucharistique que nous ne verrons pas forcément dans notre vie (et pourtant sans me vanter je suis jeune). Les « problèmes capitaux du passé », c'est-à-dire la simple existence des Églises Catholiques Orientales, et d’une Église Latine en territoire russe, cela au point de vue politique, et au point de vue théologique, bien sûr, les différents dogmes proclamés par l’Église Catholique dont certains posent plus problème que d’autres (si l’Assomption pourra être accepté par les Orthodoxes qui y croient de toute façon, l’infaillibilité pontificale ne passera probablement jamais dans sa forme actuelle).

 

Hilarion2.jpg

Mgr. Hilarion prêchant durant une Divine Liturgie à Bruxelles.


Une alliance stratégique avec l’Église Catholique :

Cette alliance est nécessaire afin d’apprendre à travailler ensemble, les défis qui nous attendant étant les mêmes. L’un d’eux est de rechristianiser un monde déchristianisé. Je pense que nous pouvons faire de nombreuses choses ensemble, sans même former une seule Église ou être en communion Eucharistique.

Mouais, c’est « light » comme communion : la communion dans la charité et dans la proclamation de la Vérité du Christ, c’est aussi ce qu’ils proposent aux Protestants… C’est ennuyeux qu’alors que les seules vraies Églises ayant les vrais Sacrements sont les Églises Catholiques et Orthodoxes, la coopération ne puisse pas aller plus loin. La réception des fidèles de l’autre Église aux Sacrement de l’une existe, mais elle est plus qu’exceptionnellement rare, et les Orthodoxes rebaptisent ( !) souvent les personnes Catholiques. Ils voient vraiment midi à leur porte, et souhaitent le soutien inconditionnel de leurs actions (qui sont parfois contestables car manifestant la possession que l’Église Orthodoxe Russe estime avoir sur les âmes peuplant ce pays) par Rome sans nous donner grand-chose en retour.

Sur la primauté du Pape :

De toute façon, nous ne pensons pas qu’il puisse y avoir un Évêque au dessus des autres, dont les décisions pourraient lier l’Église entière. Nous pensons qu’au premier millénaire l’Évêque de Rome était le premier, mais seulement le premier parmi des égaux. Il n’avait pas de juridiction directe sur l’Orient.

Là est le problème… Si personne ne peut prendre de décision liant l’Église entière, il n’est plus possible de définir la Vérité autrement que par Concile, ce qui a un résultat aléatoire, et entraine parfois un schisme : s’il y a tant d’Églises en Orient (Église Ancienne de Perse, Église Apostolique Assyrienne, Église Copte monophysite etc…) c’est parce qu’aux premiers siècles, chacune d’entre elle à un moment donné refusé l’issue d’un Concile.

La juridiction du Pape : bon… je ne suis pas historien, mais je crois qu’on a un certain nombre d’exemple d’intervention directe du Pape pour régler des problèmes ecclésiaux en Orient et en Afrique du Nord datant du premier millénaire…

Et, qu’est ce que « ne pas avoir juridiction sur l’Orient » ? C’est l’expression de la conception de territoire canonique des Orthodoxes selon laquelle une Église possède un territoire canonique sur lequel une autre ne peut en aucun cas intervenir. Cela a pour corollaire le fait que les diverses Église Orthodoxes nationales s’estiment propriétaires des âmes des peuples de leurs nations, et qu’elles crient au prosélytisme lorsqu’un russe, ou un bulgare etc… choisi de quitter l’Orthodoxie pour une autre confession. Et le libre arbitre dans tout ça ? D’autant plus que cela au final s’avère contre-productif, les russes étouffés par leur Église nationale sont plus de 10% (Eh oui, cela ne correspond pas au cliché populaire de la « Sainte Russie » donc peu de gens le savent) à avoir choisi le protestantisme (sous ses formes répandues en Russie, le baptisme, le luthéranisme et le méthodisme).

D’autre part Mgr. Hilarion ne devrait pas utiliser cet argument du territoire canonique, qui pourrait se retourner contre lui : il a en effet été précédemment Évêque Orthodoxe de Vienne (Autriche), siège qui est selon ses propres conceptions sur le territoire canonique de l’Église Latine…

Nous sommes toujours en train de discuter du rôle de l’Évêque de Rome au premier millénaire, et là nous voyons de grandes différences entre les Orthodoxes et les Catholiques. Si nous nous mettons à discuter de ce rôle au second millénaire, les différences seront encore plus grandes. Donc, il est impossible de dire que nous sommes en train de résoudre le problème de la primauté.

Ceci est une position réaliste. La primauté pontificale sera discutée encore pendant des décennies avant d’être l’objet d’un accord permettant la communion Eucharistique entre les deux Églises.

Je crois que nous autres Orthodoxes ne sommes pas nous-mêmes clairs lorsque nous tentons d’expliquer ce que nous voulons dire par primauté, et comment cette primauté devrait s’exercer. Il y a, par exemple, des différences entre la primauté telle qu’elle est comprise par le Patriarcat de Constantinople, et la primauté telle que comprise par le Patriarcat de Moscou. »

Eh oui, le monde Orthodoxes est très fragmenté, divisé en Église nationales nationalistes, comportant de nombreuses petites Églises non canoniques (Églises d’Estonie, Église de Macédoine…), objets de conflits entre les grands patriarcats. Nous Catholiques ne conversons pas avec l’ « Orthodoxie » mais avec des Églises nationales qui ont leurs conflits entre elles. En fait, avant de se réconcilier avec l’Église Catholique, les Églises Orthodoxes devraient se réconcilier entre elles. Espérons que ce sera un des résultats du grand concile panorthodoxe dont ces Églises parlent depuis les années 60 et qui parait-il est prévu pour bientôt.

 

Croix-Orthodoxe--2-.gif

Partager cet article
Repost0
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 15:53

Serez-vous aux Journées Mondiales de la Jeunesse de Madrid ? En tout cas, le bloguemestre y sera !

Voici d’ailleurs l’hymne officiel des JMJ, dont la musique a été composée par l’Abbé Enrique Vasquez sur des paroles de Mgr. Franco. Ce qui est étonnant, c'est que c'est plus un morceau concertant, avec des différences de caractères, qu'une chansonnette liturgique, comme les hymnes des précédentes JMJ. Vous pouvez l’entendre dans sa version pour chœur et orgue ici (la version pop ne me plaît pas). Des paroles française ont été écrites, et voilà l’hymne "En Christ notre foi" chanté par les Petits Chanteurs de Sainte-Croix de Neuilly:

 

+
Je voulais aussi partager cette belle vidéo promotionelle pour les JMJ 2011.
+
+
Broderick-Christ.jpg
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Fides et Ratio
  • : L'humeur d'un cérémoniaire du dimanche... Sujets de fond et sautes de caractère.
  • Contact

le-pape-francois-humble-concret-photo-afp.jpg

Une-femme-se-jette-sur-le-Pape-Benoit-XVI_mode_une.jpg

61012052eucharistie-jpg.jpg

BenXVI.png

http://img233.imageshack.us/img233/5931/coeurquibat3rg6.gif

http://static.skynetblogs.be/media/148315/dyn006_original_350_277_gif_2571946_9210c9e266a96ee2eb5cd0d80b092d78.gif

http://i.ytimg.com/vi/qQm5tItsFTM/0.jpg

http://3.bp.blogspot.com/_RNdGJLNyEVY/SgMl9hBT4HI/AAAAAAAAALo/nmXsaxSs_ks/s320/avortement3.jpg

Rechercher

 

Approximativement 46 millions d'avortements ont lieu dans le monde chaque année.

Ce compteur donne une idée du nombre de petites vies interrompues depuis le 1er Janvier.

Requiem aeternam dona ei Domine et lux perpetua luceat eis.

Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à Vous.

trinite_roublev-copie-1.jpg

ms-5.jpg

http://www.abbaye-champagne.com/themes/activites/centre/chancelade/2010/elements/cure-ars.jpg

http://2.bp.blogspot.com/_O6K_h61str8/S1e1pUmr4fI/AAAAAAAAB6I/HStaJjAdSII/s640/escriva.jpg

http://www.peintre-icones.fr/IMAGES/ICONESCALENDRIER/Mars/PerpetueFelicite.jpg

Compiegne.png

http://www.diariobuenosaires.com.ar/images/sueno-don-bosco.jpg

Santa_Clotilde_G.jpg

Louis-XVI-St-Denis.jpg

arc-259x300.jpg

francis-de-sales-1-sized.jpg

http://saints.sqpn.com/wp-content/gallery/saint-martin-of-tours/saint-martin-of-tours-00.jpg

Pope_Benedict_XVI__Sketch1__w.jpg

Compteur gratuit

Visiteurs depuis Novembre 2010

free counters

Visiteurs par pays depuis Novembre 2010