Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 22:51

Par l’Abbé Christopher Phillips, curé de la paroisse Our Lady of the Atonement, Archidiocèse de Galveston-Houston, Texas. Traduction de Louis-Marie L.H.

 

 

Mgr. Fulton Sheen est connu pour avoir dit notamment « Il n’y a pas plus d’une centaine de personnes aux États-Unis détestant l’Église Catholique. Mais il y en a des millions qui détestent ce qu’ils croient faussement être l’Église Catholique. » Il faisait allusion non seulement à l’institution, mais aussi à la doctrine de l’Église. (…)

 

Par où commencer ? Peut-être par le dogme marial de l’Immaculée Conception, qui  paraît faire l’effet d’un drapeau rouge sur certaines personnes. J’ai entendu des théories selon lesquelles il traduirait  « une emphase malsaine de la Vierge de Nazareth » ou serait « une addition romano-romaine à la Foi ». Voyons cela. Ceci ne sera pas une étude exhaustive, mais aidera sûrement à clarifier la place de la Bienheureuse Vierge Marie dans le plan de Dieu pour nous sauver.

Premièrement, il ne devrait pas être nécessaire de préciser (mais je vais le faire quand même !) ce que le dogme de l’Immaculée Conception n’est pas.  Il ne se réfère pas à la conception du Christ dans le ventre de la Vierge Marie, pas plus qu’il n’implique que Marie ait été d’une façon ou d’une autre conçue miraculeusement. Marie a été conçue de la façon la plus normale comme le fruit naturel du mariage de Sts. Joachim et Anne, seulement, au moment de Sa conception, Elle a été préservée du péché originel et de sa tache. Comme nous le savons, le péché de nos premiers ancêtres Adam et Ève est devenu leur amer legs à nous, leurs descendants. Le péché original nous prive de la Grâce sanctifiante, et la tâche de ce péché originel corrompt notre nature humaine. Par la Grâce divine, donnée au moment de Sa conception, Marie a été préservée de ces défauts, de sorte que, depuis le premier instant de Son existence, Elle avait la plénitude de la Grâce sanctifiante, et n’était pas écrasée par la nature corrompue du fait du péché originel et de ses effets. Ainsi, Marie est devenue une « seconde Ève », conçue dans le même état de pureté originelle que celui dont Dieu voulait pour l’humanité.

Pourquoi Dieu aurait-il fait cela ? La raison, nous la professons à chaque Credo. Chaque fois que nous confessons que Jésus Christ « a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie », nous proclamons que Dieu s’est fait chair Lui-même. Et de qui l’a-t-Il prise, cette chair ? De Marie. Subséquemment, la question devrait-être : « Dieu, qui ne peut avoir part au péché, aurait-il pu prendre chair de ce qui est déchu, maculé, et corrompu ? » La réponse est immédiate : bien sûr que non. En conséquence, nous le voyons déjà,  le dogme de l’Immaculée Conception a partie liée avec notre Seigneur Jésus Christ, comme avec la Bienheureuse Vierge Marie. De fait, lorsque nous passons en revue les différents dogmes mariaux, nous retrouvons cela systématiquement. Ce que fait Dieu en et par Marie trouve ses fins ultimes en Jésus Christ.

Nous trouvons une forte référence implicite à l’Immaculée Conception dans Luc, I, 28. Dans le texte grec original, lorsque l’Archange Gabriel s’adresse à la jeune Vierge Marie, le mot utilisé est kecharitomene, ce qui exprime une qualité caractéristique de Marie, à savoir qu’elle est « pleine de Grâce ». Dans certaines traductions des Écritures, les mots de Gabriel sont rendus pas « hautement favorisée », mais même cette traduction ne peut en rendre la signification la meilleure et la plus entière. Kecharitomene est le participe parfait passif de charitoo, qui signifie remplir (ou doter) de grâce, et cet emploi du parfait par le grec indique que Marie a été remplie de Grâce dans le passé, et que cela se perpétue dans le présent. Si nous acceptons la relation par Luc des mots de l’Archange, il est apparent que la Grâce reçue par la Vierge Marie n’est pas une conséquence de l’Annonciation, au contraire, Marie en a toujours été remplie.

Qu’en est-il des mots du Magnificat, lorsque la Vierge Marie dit « mon esprit tressaille de joie en Dieu, mon Sauveur»* ? Si Elle n’a jamais péché, pourquoi aurait-elle besoin d’un Sauveur ? Il faut se souvenir que Marie est une humaine, une descendante d’Adam et Ève. Lorsqu’Elle a été conçue, Elle a certainement dû être assujettie au péché originel, comme nous tous. Mais Elle a été préservée de cela, et comment ? Par la Grâce. Marie a été rédimée par la Grâce du Christ, mais d’une façon très particulière : par anticipation. Une comparaison a été utilisée par l’Église pour illustrer cela : Un homme tombe dans un grand trou, et quelqu’un y descend pour l’en sortir. L’homme a été « sauvé » du trou. Une femme se dirige vers ce même trou, et alors qu’elle est au bord d’y tomber, au dernier moment, quelqu’un survient et l’en empêche, la ramenant sur le sol ferme. Elle aussi a été « sauvée » du trou. Mais elle ne s’est jamais salie de boue, contrairement au pauvre homme qui est tombé au fond. Dieu, qui se tient en dehors du temps, a permit que Marie soit sauvée par la Grâce salvatrice du Christ avant même d’être maculée par le péché originel, comme la femme de la parabole du trou qui ne s’est pas salie de boue, car elle a été sauvée avant d’y tomber. Par conséquent, oui, Marie a un Sauveur, qui n’est autre que Jésus, Son Fils et Son Seigneur.

On nous oppose aussi Romains, III, 23, où Saint Paul écrit que « il n'y a point de distinction, car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu »*. Saint Paul aurait-il voulu que cette phrase soit comprise de façon à n’exclure absolument personne ? Voyons-voir : Premièrement, nous devons bien sûr en exclure Jésus, qui bien qu’entièrement homme, nous le savons, n’a jamais péché. Et un nouveau-né ? Si le péché est la désobéissance volontaire à la Loi divine, serait-il possible de dire qu’un bébé pèche ? Je ne le pense pas. De fait, Saint Paul proclamait là une vérité à propos de l’humanité en général, dans le but de construire la doctrine de l’Église en matière de Loi divine, de Grâce, de justification et de rédemption, et non pas dans celui de discuter des exceptions possibles. Si quelqu’un veut appliquer l’argumentation de Saint Paul Romains, III, 23 à la Vierge Marie, il devra aussi l’appliquer aux bébés et jeunes enfants.

Parfois certaines personnes objectent au dogme de l’Immaculée Conception en utilisant cet argument : « Si nous affirmons que Marie est sans péché, nous la plaçons sur un pied d’égalité avec Dieu, car seul Dieu est sans péché ».  Cependant, il faut se souvenir de ce qu’Adam et Ève, au commencement du monde, avaient été créés sans péché, quoique non égaux à Dieu. De même, les Anges furent créés sans péché, et si d’après les Écritures nous savons que certains Anges ont finalement commis des péchés (Lucifer et ses affidés) cela signifie aussi que la plupart n’ont jamais péché. Et ils n’étaient sûrement pas égaux à Dieu.

De façon tragique, après la chute de nos premiers aïeux, le péché est devenu une chose commune, et même attendue. De fait, nous nous disons souvent, après avoir fait le mal : « Après tout, je ne suis qu’un homme », comme si le péché était naturel, et d’une certaine manière définissait l’humanité. En réalité, le péché est antinaturel. Nous n’avons pas été créés pour lui, mais pour connaître Dieu, L’aimer, et passer l’éternité avec Lui dans les Cieux. Avec Marie, par l’Immaculée Conception, nous avons un être humain qui est comme Dieu souhaitait que nous fussions tous. Ce qui a été mutilé par le premier Adam et la première Ève est restauré par le nouvel Adam et la nouvelle Ève.  

En conclusion, l’Immaculée Conception est logique, est légitimée par les Écritures, et fait partie du plan d’amour de Dieu pour notre rédemption.

 

* Traduction Crampon de la Bible.

 

http://lh3.ggpht.com/_YtYKuDvkXWU/S3RSm6RPsPI/AAAAAAAAAmU/yJYsERe7cg4/s1024/BVM-Queenship.jpg

Repost 0
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 13:48

Pour la première fois depuis 1917, les Catholiques de rite romain de Russie sont autorisés à processionner dans les rues lors de la Fête Dieu, le 6 Juin. Ici la procession dans les rues de la ville épiscopale de Novosibirsk présidée par S.E. Mgr Joseph Werth.

 

00.jpg

 

03

 

11.jpg

 

12.jpg

 

16.jpg

 

21.jpg

 

23.jpg

 

25.jpg

Mgr. Werth et le Très Saint Sacrement

 

26.jpg

Des processionnaires de tous âges!

 

29.jpg

 

51.jpg

 La procession, un moyen efficace d'évangélisation des masses

 

55.jpg

Retour à la cathédrale

 

Réjouissons-nous avec nos frère russe de la possibilité de mener des processions dans ce pays autrefois radicalement athée. Mais souvenons-nous aussi des Chrétiens qui n'ont pas pu mener de telles processions, et de ceux dont la simple existence est menacée dans leur pays. Prions pour l'Eglise qui est en Inde, au Pakistan où la loi anti-blasphème permet de faire inculper n'importe qui sans raison, en Chine communiste, en Indonésie, au Moyen-Orient, au Maghreb. Prions aussi pour que nos sociétés européennes ne passent pas de l'indifférence envers le Christianisme à son rejet, et que, 2000 ans après Néron, de nouvelles persécutions n'apparaissent pas en Occident.

http://lh5.ggpht.com/_YtYKuDvkXWU/S3RTqRR7StI/AAAAAAAAAsU/x0gdLD6eB0I/s512/reliquary.jpg

Repost 0
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 15:34

moulins4

 

Le tryptique de Moulins a été peint par le Maître de Moulins , dont le nom ne nous est pas parvenu, probablement sur commande du Pierre de Bourbon en 1501 ou 1502. Il se trouve dans la sacristie du chapitre de la cathédrale de Moulins (Auvergne), à l'époque encore collégiale.

 

Le panneau central représente l'Immaculée Conception, ce qui prouve que ce dogme proclamé relativement tardivement par le Pape Pie IX en 1854 était de croyance commune et non-questionnée depuis le Moyen-Âge.On en trouve l'annonce et la justification dans la première lettre de Saint Paul aux Ephèsiens où Marie est qualifiée de Sainte et Immaculée.

Observons l'Immaculée: Ses attributs tels qu'annoncés par la Sainte Bible sont tous là:  Qui est celle qui apparait comme l'aurore, belle comme la Lune, pure comme le Soleil (Cantique des cantiques, 6:10) et Et un grand signe apparut dans le ciel: une Femme revêtue du Soleil et la Lune sous ses pieds, et sur sa tête une couronne de douze étoiles (Apocalypse 12/1).

La Vierge Marie en effet apparaît comme l'Aurore dans un monde assujetti au péché originel, Elle lui apporte l'aurore du Salut par Son Fils. Certes, Dieux qui est tout puissant n'a pas besoin d'une femme humaine pour rédimer l'homme, mais Il lui a plu que Son Fils se fasse homme dans le ventre d'une femme, devenue l'orgueil de notre race.

La beauté de la Vierge Marie est l'annonce de Sa dignité particulière: Dieu, qui est à l'origine de la beauté et de toute chose belle devait naître d'une mère émminement belle. Les icônes de la Vierge, dont le peinture est inspirée et mystique témmoignent de cette beauté Marie notre mère.

Enfin, la pureté de la Vierge Marie est l'annonce de Son Immaculée Conception, de même que le fait qu'Elle soit revêtue du Soleil annonce la gloire dont Elle bénéficie comme Mère de notre Seigneur Jésus Christ, et son couronnement dans les Cieux.

La Lune sous les pieds de la Vierge a pu être interprétée comme une réminiscence de la déesse Diane, mais cet attribut est d'origine hébraïque, en effet les Juifs se basent sur un calendrier lunaire (comme les Chrétien pour la fête de Pâques). La Lune sous ses pas, sa domination célèste sur les Anges et les nuées, mais aussi une domination d'amour sur les hommes ses enfants?

Toute la Création contemple et sert de parure à l'Immaculée, c'est la jeune fille d'Israël qui porte le Salut à Son peuple et au monde, c'est la Mère du Dieu vivant, et c'est l'Eglise, transfigurée par Son Sauveur.

 

Revenons au tableau:

 

Deux Anges tiennent un phylactère sur lequel se trouvent les mots Haec est illa de qua sacra canunt eulogia, sole amicta, Lunam habens sub pedis, Stellis meruit coronare duodecim, soit Voici celle que chantent les louanges sacrées, enveloppée dans le Soleil, la Lune sous ses pieds, Elle a mérité d'être couronnée de douze étoiles.

L'humanité commune, non sanctifiée par des mérites héroïques n'est pas absente de cette peinture, elle est représentéée par les donateurs, Pierre de Bourbon, sa femme Anne et leur fille Suzanne. Ils nous rappellent le besoin qu'ont les hommes de la prière des Saints auxquels ils s'adressent, Saint Pierre et Sainte Anne, et de l'intercession de la Vierge Marie, qui par ses larmes devant les péchés du monde attire toute grâces sur ceux qui La prient.

Enfin, ce qui était la norme autrefois et l'exception aujourd'hui, une famille unie dans la prière, nous donne une magistrale leçon de piété domestique.

Repost 0
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 00:34

En tout cas, au vu de la campagne publicitaire promouvant les festivités et commémorations du  150è anniversaire du rattachement du Comté de Nice à la France, on peut se poser certaines questions :

Image (5) 

 

L’Article II de notre Constitution dispose : La langue de la République est le français. Alors, Nice, anglaise, américaine ?

Il est regrettable que la promotion d’un évènement national, qui devrait faire appel au patriotisme des français, et à leur sentiment national si souvent méprisé, se fasse dans une langue étrangère.

Certes, on peut se dire « tout le monde comprend »… Et si ce n’était pas le cas ? Voyez-vous, le niveau général en anglais des français n’est pas des meilleurs, et beaucoup de nos concitoyens les plus âgés n’ont pas étudié l’anglais, mais l’allemand, le russe, l’italien… à l’école. Le jeu de mot, que l’on peut qualifier de vaseux (et surtout de déjà fait : souvenez-vous de la nauséabonde émission « Nice people ») ne facilite pas la compréhension générale.

Pourquoi l’anglais alors ? C’est malheureusement devenu un automatisme dans les agences de publicité, entraînées aux techniques anglo-saxonnes. L’important est le slogan, qui passe toujours mieux dans cette langue agglutinante qu’est l’anglais, qui connaît peu de prépositions, de conjonctions de coordination etc.…  Le contenu ne compte plus vraiment, ce qui compte c’est d’attirer l’attention et de faire sourire, non plus de faire passer un message, mais une émotion.

Enfin, et c’est peut-être le fondement le plus proéminent de l’usage de l’anglais pour cette campagne, la langue française est déconsidérée, démodée, aussi absurde que cela paraisse pour une langue nationale. C’est un fait dont les tenants et les aboutissants seront peut-être repris postérieurement ici, mais qui en deux mots tient à la fois à l’invasion de la sous-culture de masse américaine, et au dégoût de la France qu’ont une large partie de nos élites, ce qui est aussi un sujet d’intérêt à traiter.

 

On ne peut que regretter que même nos célébrations nationales les plus fondamentales, celles qui touchent au territoire national et à sa mystique, et qui ont naturellement un fort écho dans les cœurs du  peuple français, passent à la même moulinette de la mercatique (« marketing ») que la publicité pour la lessive.

 

Nice et la France : rétrospective et commémorations

522px-County of nice.svg 

Il suffit de consulter une encyclopédie pour savoir que le conté de Nice (appellation commode pour ce qui est en fait constitués des comtés de Nice, Tende, etc.…) a longtemps fait l’objet de disputes entre les couronnes savoyarde et provençale, puis française. Après avoir été français sous les divers régimes républicains révolutionnaires, et le Premier Empire, le comté redevient piémontais. La cession définitive de ces terres à la France s’est faite, ce qui n’est que rarement souligné, en deux fois.

La première partie du comté, la plus conséquente devint française à l’issue du traité de Turin du 24 Mars 1860 entre l’Empereur Napoléon III et le roi du Piémont-Sardaigne Victor-Emmanuel II. Cette cession a été interprétée comme la contrepartie de l’effort consenti par l’Empire français pour chasser les autrichiens des Alpes du Sud et concourir à l’unité italienne, cela est vrai, mais il serait fautif de ne pas mentionner le désir véritable des populations du comté, francophones, d’être réunies à la Nation française. C’est ce désir qui se concrétisera lors du plébiscite des 15 et 17 Avril 1860.

La frontière ainsi crée étant difficilement défendable par la France, et ayant par la suite facilitée l’invasion du Sud-est par l’Italie fasciste, le Traité de Paris de 1947 disposera la cession des communes de Brigue et Tende par l’Italie à la France, dispositions ratifiées par référendum.

Le rattachement définitif du comté de Nice à la France, auquel est adjoint l’arrondissement de Grâce du département du Var, recrée un département révolutionnaire, les Alpes-Maritimes, qui est également une ancienne province romaine, les Alpes Maritimæ.

Le rattachement en lui-même a fait l’objet dans les Alpes-Maritimes de bien moins de polémiques qu’en Savoie, hormis peut-être la substitution du vocable « rattachement » à celui d’ « annexion ».

                La commémoration du rattachement fut célébrée une première fois en 1960, sans intrusion aucune de la langue anglaise dans nos célébrations nationales, et fut l’occasion de l’érection du monument du centenaire, de l’émission d’un timbre, d’une médaille…

 

Nike_-_Nice-monument-du-centenaire.jpg        Rattachement_Nice_France_GF.jpg      medaille_savoie.jpg

 

                 Ce sommes-toutes récent agrandissement du territoire national pose incidemment la question de la formation, de l’identité française. Car, en effet,  l’Algérie, la Guadeloupe, bien que située sur d’autres continents sont (était, pour l’Algérie) françaises depuis plus longtemps que Nice. C’est que l’identité française se comprend selon les conceptions de l’historien Fustel de Coulanges : la participation à la Nation n’est pas fondée sur l’ethnie, mais sur la volonté et la communion nationale. Encore faut-il que la politique ne mette pas à mal cette communion nationale, comme cela est arrivé en Algérie de par l’action de groupes extrémistes, et l’attitude légère du Général de Gaulle.

En ces temps où le peuple français est parfois brimé dans son sentiment national, parfois amené à renier sa patrie par certains censeurs moraux internationalistes, où des minorités veulent imposer une manière de vivre et de penser profondément étrangère à la France, se souvenir du rattachement de Nice et de la Savoie à la patrie ne peut que nous en apprendre bien plus sur nous même, le peuple français, et sur notre patrie que n’importe quel débat sur l’« identité nationale ».

 

Repost 0

Présentation

  • : Fides et Ratio
  • Fides et Ratio
  • : L'humeur d'un cérémoniaire du dimanche... Sujets de fond et sautes de caractère.
  • Contact

le-pape-francois-humble-concret-photo-afp.jpg

Une-femme-se-jette-sur-le-Pape-Benoit-XVI_mode_une.jpg

61012052eucharistie-jpg.jpg

BenXVI.png

http://img233.imageshack.us/img233/5931/coeurquibat3rg6.gif

http://static.skynetblogs.be/media/148315/dyn006_original_350_277_gif_2571946_9210c9e266a96ee2eb5cd0d80b092d78.gif

http://i.ytimg.com/vi/qQm5tItsFTM/0.jpg

http://3.bp.blogspot.com/_RNdGJLNyEVY/SgMl9hBT4HI/AAAAAAAAALo/nmXsaxSs_ks/s320/avortement3.jpg

Rechercher

 

Approximativement 46 millions d'avortements ont lieu dans le monde chaque année.

Ce compteur donne une idée du nombre de petites vies interrompues depuis le 1er Janvier.

Requiem aeternam dona ei Domine et lux perpetua luceat eis.

Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à Vous.

trinite_roublev-copie-1.jpg

ms-5.jpg

http://www.abbaye-champagne.com/themes/activites/centre/chancelade/2010/elements/cure-ars.jpg

http://2.bp.blogspot.com/_O6K_h61str8/S1e1pUmr4fI/AAAAAAAAB6I/HStaJjAdSII/s640/escriva.jpg

http://www.peintre-icones.fr/IMAGES/ICONESCALENDRIER/Mars/PerpetueFelicite.jpg

Compiegne.png

http://www.diariobuenosaires.com.ar/images/sueno-don-bosco.jpg

Santa_Clotilde_G.jpg

Louis-XVI-St-Denis.jpg

arc-259x300.jpg

francis-de-sales-1-sized.jpg

http://saints.sqpn.com/wp-content/gallery/saint-martin-of-tours/saint-martin-of-tours-00.jpg

Pope_Benedict_XVI__Sketch1__w.jpg

Compteur gratuit

Visiteurs depuis Novembre 2010

free counters

Visiteurs par pays depuis Novembre 2010