Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 15:51

http://www.ignatiusinsight.com/images/featureart1/oct2008/clark_guizhou.jpg

Par Anthony Clark, traduction Louis-Marie.

 

Aux XIXe S, d’intrépides missionnaires français des Missions Étrangères de Paris évangélisèrent la province méridionale du Guizhou, qui compta plus tard de nombreux Martyrs. A une heure de la capitale provinciale, Guiyang, se trouvent les tombes de quatre Saints chinois décapités en 1861 lors des persécutions des empereurs Qing.

Malgré ces nombreuses épreuves, l’Église a continué depuis trois siècles à propager l’Évangile dans le Guizhou, où elle est florissante.

 

http://www.ignatiusinsight.com/images/featureart1/oct2008/guizhou_map.gif

 

J’ai eu l’honneur d’obtenir trois audiences avec les trois Évêques de Guiyang lors de mon séjour de trois jours. Le premier que j’ai rencontré est l’Évêque officiel, Son Excellence Mgr. Anicet Wang Chongyi, 90 ans. Le second est Son Excellence Mgr. Augustin Hu Daguo, l’Évêque clandestin, 80 ans avec lequel j’eu un entretien privé. Enfin, le troisième fut Son Excellence Mgr. Paul Xiao Zejiang, jeune et récemment sacré, destiné à leur succéder. La situation des ouailles des trois Évêques est compliquée, mais ils la contrebalancent par une grande piété.

 

Lorsque les Catholiques étrangers imaginent la situation en Chine, ils se figurent une Église officielle surveillée à chaque instant par l’Association Catholique Patriotique, et tout à fait indépendante de Rome. Et dans leur vision, le clergé de l’Église clandestine fuie sans cesse le gouvernement, et ses fidèles pratiquent en secret dans des lieux discrets. En réalité, c’est une image d’Épinal. Dans la plupart des cas, les communautés appartenant aux Églises officielle ou clandestine ne sont guère différentes.

 

A Guiyang, l’Évêque « clandestin » vit de fait au palais épiscopal avec les deux autres reconnus par l’Association Patriotique. Les Évêques en communion avec le Saint-Père sont communément connus des fidèles, et lorsque c’est le cas, l’appartenance à l’Église patriotique ou souterraine importe peu.

Cependant les conditions d’exercice de l’apostolat diffèrent, les autorités persécutant les membres de l’Église clandestine, et leurs Évêques étant souvent arrêtés et maltraités. L’Évêque clandestin de Guiyang doit garder profil bas pour éviter cela. Bien que Mgr. Hu vive avec les autres Évêques, il doit transporter dans sa poche son anneau épiscopal, présent du Pape Jean-Paul II.

 

Ma première audience me fut accordée par Mgr. Anicet Wang Chongyi, un homme chaleureux et accueillant ordonné Prêtre en 1949. Nous avons pu parler en toute franchise dans une pièce fermée. Mgr. Wang me relata les persécutions menées à partir de 1949 (fondation de la République Populaire). Le nouveau gouvernement voyait toutes les religions comme des superstitions, et a donc tenté de les éradiquer. Ce fut une époque de grands dangers et de grandes souffrances pour les Chrétiens. Les Évêques et les Prêtres furent forcés de retourner à l’état laïc, et durant la Révolution Culturelle (1966-76) toutes les personnes consacrées furent arrêtées, ordonnées d’apostasier, et souvent battues à mort. La Chine compte beaucoup de Saints qui moururent pour le Christ au cours de l’ère maoïste, mais ils sont désormais oubliés du monde car personne ne se souvient d’eux.

Mgr. Wang, à l’époque Prêtre, fut lui aussi arrêté et il lui fut intimé de renoncer à sa Foi. Refusant cela, il fut condamné aux travaux forcés. Il décrivit cette période comme étant pleine de souffrances extrêmes, et m’informa de ce qu’il connaissant personnellement beaucoup de Prêtres qui furent arrêtés, torturés et assassinés car refusant d’apostasier.

Pratiquer le Catholicisme pendant la période maoïste signifiait mettre sa vie en danger, et d’après Mgr. Wang : « Vous pouviez chercher partout et regarder avec une attention extrême, il était impossible de trouver ne serait-ce qu’un Catholique. Notre Foi était dissimulée dans nos cœurs, absolument invisible de l’extérieur. Durant des décennies, pas une Messe ne fut célébrée, pas un sacrement ne fut dispensé au grand jour en Chine. Les gens pensaient que l’Église était totalement détruite, et qu’elle n’existait plus. » L’Église fut spoliée par le gouvernement de tous ses biens, détruits ou assignés à d’autres usages.

 

http://www.ignatiusinsight.com/images/featureart1/oct2008/bishopwangchongyi.jpg

Mgr. Wang prêchant en la cathédrale de Guiyang.

 

La belle cathédrale de Guiyang fut terriblement maltraitée, sa tour guillotinée ne fut reconstruite qu’en 1982. « Les choses allèrent mieux pour l’Église en 1982, lorsque Deng Xiaoping prit le contrôle de l’État ». Mgr. Wang me dit que Deng promouvait la tolérance religieuse, bien que cela ne signifie pas une totale liberté pour les Catholiques. C’est en 1980 que l’autorisation d’exercer son culte fut rendue à l’Église, mais l’Association Patriotique surveille encore sourcilleusement le clergé.

 

La raison d’être de l’Association Catholique Patriotique est de maintenir l’Église en Chine séparée du Pape, et il fut interdit aux prêtres de mentionner le nom du Pape à la Messe ou dans quelqu’autre contexte. Les Évêques devaient être choisis « par le peuple », c'est-à-dire par le parti. « Bien que nous ayons été séparés du Saint-Père par le gouvernement, nous sommes restés unis à lui dans nos cœurs. Nous aurions été arrêtés et emprisonnés si nous avions mentionné le nom du Pape lors de la Messe. Au moment du cum famulo tuo Papa nostro, nous nous taisions donc, mentionnant le nom du Pape dans nos cœurs. Nous somme restés fidèles au Pape. » Concernant le choix des Évêques, Mgr. Wang me raconta que « Dans la plupart des cas, lorsque l’Association Patriotique propose l’onction épiscopale à un Prêtre que ses dirigeants ont choisi, celui-ci tente par divers de moyen de savoir si le Pape approuve ce choix, et si c’est le cas, le Prêtre en question accepte d’être sacré. Mais si Rome désapprouve, il décline alors. » Il y eut malgré tout des Prêtres pour accepter ce choix sans l’aval de Rome. Cependant, la communion avec le Pape est nécessaire pour se faire accepter des fidèles.

 

Au-delà des difficultés de l’exercice de responsabilités pastorales en Chine communiste, Mgr. Wang m’a assuré que la vie spirituelle des Catholiques chinois est pieuse, et de plus en plus libre des interventions du gouvernement. Il mit fin à cet entretien en me remettant un message écrit à faire parvenir au Saint-Père et me donnant sa bénédiction.

En sortant du salon de l’Évêque, je réalisai que pendant tout l’entretien l’Abbé Ma, directeur de la section locale de l’Association Patriotique, s’était tenu dans la pièce contigüe. Il y a plus de liberté qu’avant, mais l’œil du gouvernement reste fixé sur l’Église Catholique.

 

Le lendemain L’Abbé Liu, un Prêtre du diocèse, me fit rencontrer l’un des hommes les plus saints que j’aie jamais vu, l’Évêque clandestin Mgr. Augustin Hu Daguo. Lorsqu’on le rencontre pour la première fois, le regard ne peut qu’être attiré par le recroquevillement de son petit corps, et sa difficulté à se déplacer. J’appris plus tard que ses problèmes de santés étaient les séquelles de ses années d’emprisonnement et de torture dans les geôles socialistes. Mgr. Hu est communément appelé « le troisième Évêque de Guiyang », car, bien qu’il soit Évêque, l’annuaire officiel du diocèse ne le classe que comme Prêtre.

 

http://www.ignatiusinsight.com/images/featureart1/oct2008/aclark_hudaguo.jpg

Le Dr. Clark et Mgr. Hu.

 

Lorsque nous sommes entrés dans son humble chambre il était assis sur sa chaise et les premiers mots qu’il prononça furent « Grâces soient rendues à Dieu ». Il se mouvait doucement et ponctuait son discours de deux phrases, « Grâces soient rendues à Dieu » et «  Je suis profondément reconnaissant au Seigneur pour Son aide ». Alors que je questionnais Mgr. Hu à propos de sa vie de Prêtre de l’Église clandestine, et même lorsque nous parlions de ses années de prison et des tortures qu’il a enduré, il souriait, riait, et remerciait Dieu pour Son aide. Il était entré au séminaire dans les années 40, et fut ordonné Prêtre en 1950. Durant la Révolution Culturelle, il fut arrêté par 300 gardes rouges et humilié devant une foule immense. Un long bonnet de papier blanc fut placé sur sa tête, il fut battu, et il lui fut ordonné d’apostasier, ce qu’il refusa. Il fut ensuite emprisonné.

 

Mgr. Hu me raconta ses années d’emprisonnement sans une nuance d’amertume ou de regret. Il demeura en prison pendant plus de 20 ans, privé des Sacrements et de tout objet de piété. Il utilisait ses doigts pour prier le chapelet, et resta fidèle au Pape malgré toutes les pressions qui furent exercées sur lui. Il y eu quatre méthodes employées dans le but de le faire quitter la foi. Premièrement, il eut à endurer des leçons quotidiennes de pensée marxiste : « ils utilisèrent ce moyen pour tenter de me laver le cerveau ». Deuxièmement, les autorités embauchèrent une jolie jeune femme et tentèrent de forcer l’Abbé Hu à l’épouser. Troisièmement ils lui offrirent un travail honorable et très bien payé, et quatrièmement, il fut battu et maltraité, ce qui le laissa pratiquement paralysé des jambes et causa ce recroquevillement de son corps. Aucune de ces méthodes ne porta de fruits. Lorsque je dis à Mgr. Hu que je l’admirais pour tout son courage, il me rétorqua qu’il fallait « admirer Dieu » et non lui-même.

 

Après avoir parlé de la vie de Mgr. Hu sous la Révolution Culturelle, nous abordâmes sa situation actuelle d’Évêque clandestin. J’appris que si plus d’un petit nombre de personnes lui rendent visite, ou s’il attire l’attention, la police vient et le maltraite. De fait, l’Abbé Liu me raconta les visites de la police chez l’Évêque. Mgr. Hu mit fin à l’entretien sur des remarques à propos du communisme : il me fit remarquer que le parti est mauvais par nature, et qu’il n’y a aucune place pour de l’optimisme concernant les relations entre lui et l’Église. Il est clair que ce commentaire signifiait que l’Association Catholique Patriotique a une influence corruptrice sur l’Église en Chine.

 

A la fin de notre entretien Mgr. Hu demanda son étole, une vieille étole usée à la couleur violette passée, l’embrassa et la plaça sur ses épaules. Nous nous sommes agenouillés pour recevoir sa bénédiction, puis il demanda à l’Abbé Liu sa bénédiction en s’agenouillant humblement devant le jeune Prêtre.

 

Lors de mon dernier jour à Guiyang j’ai pu obtenir une brève audience de Mgr. Paul Xiao Zejiang, 41 ans et récemment sacré. Il a étudié la théologie auprès d’un jésuite au séminaire de Sheshan à Shanghai. Nous avons pu parler librement du problème des Évêques sacrés sans l’aval de Rome, et dont la position dans l’Église reste instable. Lui-même fut sacré avec un mandat pontifical, et son anneau épiscopal est un cadeau du Pape Benoît XVI. De fait, certains Prêtres sont soumis à de fortes pressions pour qu’ils acceptent le sacre. Ils sont ordonnés validement, mais leur communion avec Rome est remise en cause. La plupart du temps les autorités choisissent de jeunes Prêtres inexpérimentés, pensant qu’ils pourront plus facilement les influencer. Mais Mgr. Xiao m’assura avec candeur qu’en réalité ils sont tout autant désireux de proclamer l’Évangile et d’obéir à l’Église. Les circonstances présentes demeurent problématiques, et tant que l’Église n’aura pas toute liberté, le parti tentera toujours d’influer sur le choix des Évêques. Je reçus la bénédiction de Mgr. Xiao et l’abbé Liu me raccompagna.

 

Beaucoup de Catholiques se rendent sur les tombes des quatre Saints martyrisés sous la dynastie Qing afin de les vénérer malgré l’interdiction gouvernementale d’entrer sur le site. Ces Martyrs demeurent de poignants exemples de sacrifice dans un pays toujours hostile à l’Église et à l’Évangile.

En traversant Guiyang avec l’Abbé Liu, nous parlions de la dévotion mariale particulièrement forte en Chine. Dans la cathédrale il y a une grande bannière sur lequel est écrit « Notre-Dame de Chine, source de notre joie, priez pour nous ». Après chaque Messe, les fidèles restent dans les églises pour rendre grâce par de mélodieuses litanies et des prières à la Vierge Marie.

 

Addendum en date du 18 Février 2011: Mgr. Augustin Hu Daguo a rejoint la maison du père hier à 2H du matin. Requiem aeternam, dona eis Domine.

 

http://www.ignatiusinsight.com/images/featureart1/oct2008/martyrs_qingyanzhen.jpg

La tombe des quatre Martyrs de Qingyanzhen.


 http://www.ignatiusinsight.com/images/featureart1/oct2008/guiyang_cath_back.jpg
Le chevet de la cathédrale de Guiyang.

 http://www.ignatiusinsight.com/images/featureart1/oct2008/guiyang_cath_front.jpg
La façade de la cathédrale de Guiyang.

 http://www.ignatiusinsight.com/images/featureart1/oct2008/prayers_guiyang.jpg
Les prières Léonines après la Messe à la cathédrale de Guiyang.

 

http://lh3.ggpht.com/_YtYKuDvkXWU/S3RSLotoiqI/AAAAAAAAAkU/3ghUMvHPRb4/s912/IHS-2.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Fides et Ratio
  • Fides et Ratio
  • : L'humeur d'un cérémoniaire du dimanche... Sujets de fond et sautes de caractère.
  • Contact

le-pape-francois-humble-concret-photo-afp.jpg

Une-femme-se-jette-sur-le-Pape-Benoit-XVI_mode_une.jpg

61012052eucharistie-jpg.jpg

BenXVI.png

http://img233.imageshack.us/img233/5931/coeurquibat3rg6.gif

http://static.skynetblogs.be/media/148315/dyn006_original_350_277_gif_2571946_9210c9e266a96ee2eb5cd0d80b092d78.gif

http://i.ytimg.com/vi/qQm5tItsFTM/0.jpg

http://3.bp.blogspot.com/_RNdGJLNyEVY/SgMl9hBT4HI/AAAAAAAAALo/nmXsaxSs_ks/s320/avortement3.jpg

Rechercher

 

Approximativement 46 millions d'avortements ont lieu dans le monde chaque année.

Ce compteur donne une idée du nombre de petites vies interrompues depuis le 1er Janvier.

Requiem aeternam dona ei Domine et lux perpetua luceat eis.

Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à Vous.

trinite_roublev-copie-1.jpg

ms-5.jpg

http://www.abbaye-champagne.com/themes/activites/centre/chancelade/2010/elements/cure-ars.jpg

http://2.bp.blogspot.com/_O6K_h61str8/S1e1pUmr4fI/AAAAAAAAB6I/HStaJjAdSII/s640/escriva.jpg

http://www.peintre-icones.fr/IMAGES/ICONESCALENDRIER/Mars/PerpetueFelicite.jpg

Compiegne.png

http://www.diariobuenosaires.com.ar/images/sueno-don-bosco.jpg

Santa_Clotilde_G.jpg

Louis-XVI-St-Denis.jpg

arc-259x300.jpg

francis-de-sales-1-sized.jpg

http://saints.sqpn.com/wp-content/gallery/saint-martin-of-tours/saint-martin-of-tours-00.jpg

Pope_Benedict_XVI__Sketch1__w.jpg

Compteur gratuit

Visiteurs depuis Novembre 2010

free counters

Visiteurs par pays depuis Novembre 2010