Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 22:51

Par l’Abbé Christopher Phillips, curé de la paroisse Our Lady of the Atonement, Archidiocèse de Galveston-Houston, Texas. Traduction de Louis-Marie L.H.

 

 

Mgr. Fulton Sheen est connu pour avoir dit notamment « Il n’y a pas plus d’une centaine de personnes aux États-Unis détestant l’Église Catholique. Mais il y en a des millions qui détestent ce qu’ils croient faussement être l’Église Catholique. » Il faisait allusion non seulement à l’institution, mais aussi à la doctrine de l’Église. (…)

 

Par où commencer ? Peut-être par le dogme marial de l’Immaculée Conception, qui  paraît faire l’effet d’un drapeau rouge sur certaines personnes. J’ai entendu des théories selon lesquelles il traduirait  « une emphase malsaine de la Vierge de Nazareth » ou serait « une addition romano-romaine à la Foi ». Voyons cela. Ceci ne sera pas une étude exhaustive, mais aidera sûrement à clarifier la place de la Bienheureuse Vierge Marie dans le plan de Dieu pour nous sauver.

Premièrement, il ne devrait pas être nécessaire de préciser (mais je vais le faire quand même !) ce que le dogme de l’Immaculée Conception n’est pas.  Il ne se réfère pas à la conception du Christ dans le ventre de la Vierge Marie, pas plus qu’il n’implique que Marie ait été d’une façon ou d’une autre conçue miraculeusement. Marie a été conçue de la façon la plus normale comme le fruit naturel du mariage de Sts. Joachim et Anne, seulement, au moment de Sa conception, Elle a été préservée du péché originel et de sa tache. Comme nous le savons, le péché de nos premiers ancêtres Adam et Ève est devenu leur amer legs à nous, leurs descendants. Le péché original nous prive de la Grâce sanctifiante, et la tâche de ce péché originel corrompt notre nature humaine. Par la Grâce divine, donnée au moment de Sa conception, Marie a été préservée de ces défauts, de sorte que, depuis le premier instant de Son existence, Elle avait la plénitude de la Grâce sanctifiante, et n’était pas écrasée par la nature corrompue du fait du péché originel et de ses effets. Ainsi, Marie est devenue une « seconde Ève », conçue dans le même état de pureté originelle que celui dont Dieu voulait pour l’humanité.

Pourquoi Dieu aurait-il fait cela ? La raison, nous la professons à chaque Credo. Chaque fois que nous confessons que Jésus Christ « a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie », nous proclamons que Dieu s’est fait chair Lui-même. Et de qui l’a-t-Il prise, cette chair ? De Marie. Subséquemment, la question devrait-être : « Dieu, qui ne peut avoir part au péché, aurait-il pu prendre chair de ce qui est déchu, maculé, et corrompu ? » La réponse est immédiate : bien sûr que non. En conséquence, nous le voyons déjà,  le dogme de l’Immaculée Conception a partie liée avec notre Seigneur Jésus Christ, comme avec la Bienheureuse Vierge Marie. De fait, lorsque nous passons en revue les différents dogmes mariaux, nous retrouvons cela systématiquement. Ce que fait Dieu en et par Marie trouve ses fins ultimes en Jésus Christ.

Nous trouvons une forte référence implicite à l’Immaculée Conception dans Luc, I, 28. Dans le texte grec original, lorsque l’Archange Gabriel s’adresse à la jeune Vierge Marie, le mot utilisé est kecharitomene, ce qui exprime une qualité caractéristique de Marie, à savoir qu’elle est « pleine de Grâce ». Dans certaines traductions des Écritures, les mots de Gabriel sont rendus pas « hautement favorisée », mais même cette traduction ne peut en rendre la signification la meilleure et la plus entière. Kecharitomene est le participe parfait passif de charitoo, qui signifie remplir (ou doter) de grâce, et cet emploi du parfait par le grec indique que Marie a été remplie de Grâce dans le passé, et que cela se perpétue dans le présent. Si nous acceptons la relation par Luc des mots de l’Archange, il est apparent que la Grâce reçue par la Vierge Marie n’est pas une conséquence de l’Annonciation, au contraire, Marie en a toujours été remplie.

Qu’en est-il des mots du Magnificat, lorsque la Vierge Marie dit « mon esprit tressaille de joie en Dieu, mon Sauveur»* ? Si Elle n’a jamais péché, pourquoi aurait-elle besoin d’un Sauveur ? Il faut se souvenir que Marie est une humaine, une descendante d’Adam et Ève. Lorsqu’Elle a été conçue, Elle a certainement dû être assujettie au péché originel, comme nous tous. Mais Elle a été préservée de cela, et comment ? Par la Grâce. Marie a été rédimée par la Grâce du Christ, mais d’une façon très particulière : par anticipation. Une comparaison a été utilisée par l’Église pour illustrer cela : Un homme tombe dans un grand trou, et quelqu’un y descend pour l’en sortir. L’homme a été « sauvé » du trou. Une femme se dirige vers ce même trou, et alors qu’elle est au bord d’y tomber, au dernier moment, quelqu’un survient et l’en empêche, la ramenant sur le sol ferme. Elle aussi a été « sauvée » du trou. Mais elle ne s’est jamais salie de boue, contrairement au pauvre homme qui est tombé au fond. Dieu, qui se tient en dehors du temps, a permit que Marie soit sauvée par la Grâce salvatrice du Christ avant même d’être maculée par le péché originel, comme la femme de la parabole du trou qui ne s’est pas salie de boue, car elle a été sauvée avant d’y tomber. Par conséquent, oui, Marie a un Sauveur, qui n’est autre que Jésus, Son Fils et Son Seigneur.

On nous oppose aussi Romains, III, 23, où Saint Paul écrit que « il n'y a point de distinction, car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu »*. Saint Paul aurait-il voulu que cette phrase soit comprise de façon à n’exclure absolument personne ? Voyons-voir : Premièrement, nous devons bien sûr en exclure Jésus, qui bien qu’entièrement homme, nous le savons, n’a jamais péché. Et un nouveau-né ? Si le péché est la désobéissance volontaire à la Loi divine, serait-il possible de dire qu’un bébé pèche ? Je ne le pense pas. De fait, Saint Paul proclamait là une vérité à propos de l’humanité en général, dans le but de construire la doctrine de l’Église en matière de Loi divine, de Grâce, de justification et de rédemption, et non pas dans celui de discuter des exceptions possibles. Si quelqu’un veut appliquer l’argumentation de Saint Paul Romains, III, 23 à la Vierge Marie, il devra aussi l’appliquer aux bébés et jeunes enfants.

Parfois certaines personnes objectent au dogme de l’Immaculée Conception en utilisant cet argument : « Si nous affirmons que Marie est sans péché, nous la plaçons sur un pied d’égalité avec Dieu, car seul Dieu est sans péché ».  Cependant, il faut se souvenir de ce qu’Adam et Ève, au commencement du monde, avaient été créés sans péché, quoique non égaux à Dieu. De même, les Anges furent créés sans péché, et si d’après les Écritures nous savons que certains Anges ont finalement commis des péchés (Lucifer et ses affidés) cela signifie aussi que la plupart n’ont jamais péché. Et ils n’étaient sûrement pas égaux à Dieu.

De façon tragique, après la chute de nos premiers aïeux, le péché est devenu une chose commune, et même attendue. De fait, nous nous disons souvent, après avoir fait le mal : « Après tout, je ne suis qu’un homme », comme si le péché était naturel, et d’une certaine manière définissait l’humanité. En réalité, le péché est antinaturel. Nous n’avons pas été créés pour lui, mais pour connaître Dieu, L’aimer, et passer l’éternité avec Lui dans les Cieux. Avec Marie, par l’Immaculée Conception, nous avons un être humain qui est comme Dieu souhaitait que nous fussions tous. Ce qui a été mutilé par le premier Adam et la première Ève est restauré par le nouvel Adam et la nouvelle Ève.  

En conclusion, l’Immaculée Conception est logique, est légitimée par les Écritures, et fait partie du plan d’amour de Dieu pour notre rédemption.

 

* Traduction Crampon de la Bible.

 

http://lh3.ggpht.com/_YtYKuDvkXWU/S3RSm6RPsPI/AAAAAAAAAmU/yJYsERe7cg4/s1024/BVM-Queenship.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jonas 19/06/2010 10:51


Je comprends que vous vous lassiez ! Quelqu’un qui ne prend pas comme « parole d’évangile » vos commentaires hyperboliques sur la Vierge Marie est vite lassant ! Quand je suis arrivé à l’armée, un
officier marinier nous a réunis dans une grande salle et nous a dit : « ne cherchez pas à comprendre et vous ferez du travail intelligent »… Seriez-vous officier marinier ? Je suis désolé, mais si
le Bon Dieu m’a fait un cerveau c’est pour que je m’en serve !
Dernier commentaire avant l’autoroute…
Je maintiens que Paul ne parle JAMAIS de la Vierge Marie, qui ne l’intéresse aucunement ; tous les commentaires autres – comme Marie épouse de son Fils (mesurez-vous ce que cette notion évoque) –
dénaturent ses écrits.
En latin, « oui » est « ita » ou « sic » ! Mais si appeler cela « oui » vous fait plaisir, pourquoi vous l’enlever (le plaisir) ? Et de toute façon Marie – à ma connaissance, mais je suis un sans
doute inculte ! – ne parlait ni latin ni grec…
Pas mal BMW ! On avait déjà Fiat ! Audi reste à venir !? A propos, pourquoi l’Église s’obstine-t-elle à appeler sainte celle qui a dit que les générations l’appelleraient bienheureuse ? Dithyrambe
! Je ne parlerai pas du Très Saint Père (ne laissez personne…), qui est une autre dérive, tout aussi incompréhensible…
Définition d’un régime totalitaire : régime à parti unique, n'admettant aucune opposition organisée, dans lequel le Pouvoir tend à contrôler la totalité des activités de la société. Sans
commentaire.
Je ne tombe pas dans le littéralisme à propos des évangiles, rassurez-vous ! Vous considérez, si j’ai bien compris, que l’évangile qui raconte les miracles du petit Jésus est « véridique » ;
êtes-vous crédule ? J’aime beaucoup le passage où la sage-femme s’assure que Marie est restée vierge ; un grand morceau de bravoure.
La source grecque kekharitomene dit la même chose en Siracide et Luc ; je ne conteste pas le mot, mais le fait qu’on considère que seulement dans Luc il signifie ce qu’on lui fait dire, votre
interprétation du Siracide étant encore plus hasardeuse que celles que fait Matthieu d’Isaïe 7,14 ou d’Osée 11,1 !
Les apparitions, comme toutes les révélations, qu’elles soient privées ou publiques, ne font pas partie du dépôt de la foi. Quand des papes vont dans des lieux de pèlerinage, ils font un acte de
piété personnel qui n’engage aucunement les catholiques romains.
Visiblement votre foi n’est pas tout à fait celle du charbonnier : danger pour vous ! Mais si ce que vous dites est vrai, pourquoi écrivez-vous sur ce site ? Les charbonniers n’en ont aucun besoin
! Et les autres risquent de chercher à comprendre ce que vous dites et de réfléchir, ce qui est mortel pour un catholique romain, de toute évidence : cf. supra.


Jonas 17/06/2010 13:36


Vous ne répondez - bien sûr ! - pas à tous mes commentaires, mais passons…
Mes réponses à vos réponses…

Non, Dieu ne voulait pas prendre chair d’une créature corrompue
R / Vous commencez très fort ! Dieu vous a-t-il parlé au creux de l’oreille pour vous rendre si sûr de vous ? Vous pensez sérieusement que le Saint Esprit n’était pas capable de « faire son affaire
» de cette « corruption » et de venir dans un humain « ordinaire » pour donner le jour à un être protégé du « péché originel » ? Vous le prenez pour un incapable ? Il est moins fort que le dénommé
Joachim ? Soyez un peu sérieux.
Et comment s’extasier sur le « oui » (non prononcé d’ailleurs) d’une « femme » aussi peu femme ?.. et semi-divinisée à tour de bras depuis des siècles, l’Immaculée Conception et l’Assomption
n’étant que les deux « cerises sur le gâteau ».

L’Ancien Testament (que vous appelez Premier Testament, utilisant un vocabulaire protestant voire jéhoviste) insiste suffisamment sur la « Vierge d’Israël », immaculée qui donnera naissance au
Messie.
R/ Cet « ancien » testament est celui que lisait Jésus, qui était juif (et pas chrétien !), celui dont il a dit qu’il était venu l’accomplir et non pas l’abolir. Avec lui il a pris toute sa valeur
; si vous appelez cela devenir « ancien », libre à vous… y compris d’oublier que Jésus n’était pas chrétien mais juif pratiquant.
Quant au commentaire bien méchant (na !) sur mon protestantisme, quitte à vous décevoir je vous dirai que je suis « blindé » ! Vous savez, j’ai eu droit aussi à juif, franc-maçon, évangéliste (car
les « insulteurs » ne savent pas la différence entre évangéliste et évangélique), hérétique, apostat et j’en oublie sûrement…
Mais vous êtes le premier à me traiter de jéhoviste. On sent la haine qui vous habite en écrivant ça ; un pur délice, mon père ! Pourtant les jéhovistes, avec qui je discute souvent (mais qui
savent que je ne me convertirai jamais car je rejette leur fondamentalisme) ont souvent une vie bien plus exemplaire que bien des catholiques romains, prêtres compris.

Ce dogme n’est pas mariolâtre, il reconnait simplement les mérites de la TSV Marie.
R/ J’adore la TSV ; ça fait super pro ; mais vous ne trouvez pas que ça fait un peu TGV ?!

Si vous voulez vous avancer sur ce chemin, cela signifie que vous ne reconnaissez non plus pas le Concile d’Ephèse qui a fixé les règles de l’hyperdulie (la vénération de la Vierge Marie) en la
qualifiant de « Theotokos » (Mère de Dieu).
R / « Il faut en finir avec la mention récurrente du “dogme d’Éphèse” : au cours de l’assemblée de 451, Marie n’a d’aucune façon été définie comme théotokos ». Je cite là l’ouvrage du Père
Dominique Cerbelaud, « Marie, un parcours dogmatique » (p. 94), que vous devriez lire.

Il se peut que des saints aient contesté l’Immaculée Conception, mais ils ne sont pas infaillibles, d’autres grands saints comme Ste Bernadette, St Louis-Marie, St Maximilien Kolbe étaient de
grands partisans de ce dogme.
R / eux non plus ne sont pas infaillibles… Et puis il est vrai que saint Augustin a dit de grosses bêtises sur le péché originel…

De plus, vos insinuations sur le Pape Pie IX sont blessantes pour un Catholiques : L’Immaculée Conception étant un dogme, nous croyons que sa promulgation a été inspirée par l’Esprit-Saint. De
plus, c’était une croyance quasi-unanimement admise dès le Moyen-Âge (voir l’article sur le retable de Moulins dans la catégorie « Art et musique sacrés »).
R / Ce ne sont pas des « insinuations » mais la vérité historique. Quant à saint Bernard, il me semble qu’il vivait au Moyen-Âge ! et le pape n’était pas infaillible quand il a promulgué le dogme,
16 ans avant l’histoire de l’infaillibilité (êtes-vous conscient que les lois rétroactives sont l’apanage des régimes totalitaires ?).

A propos de Sts Joachim et Anne, les Évangiles apocryphes n’ont certes pas valeur canonique, mais certains sont reconnus par la Tradition comme des sources fiables existantes dès les premiers
siècles (comme le protoévangile de Jacques). De plus, il ne faut pas oublier que la Tradition préexiste aux Évangiles, ils en sont le produit, et donc c’est la Tradition qui doit nous servir à
éclairer les Évangiles et non l’inverse.
R / Ah bon ! Vos subtilités très vaticanes m’époustouflent ! Ils ne sont pas canoniques mais on y prend ce qui nous arrange et on y laisse ce qui nous dérange, et puis de toute façon les canoniques
ne sont aussi que des « traditions », Matthieu et Marc ont écrit ce que dit la Tradition (avec une majuscule, c’est tellement plus crédible ; c’est comme la « Communauté Internationale » chère aux
journalistes). Et Dieu et la parole de Dieu dans tout ça ?

Sur Adam et Eve créé sans péché, et vos contestation sur l’interprétation à donner à Kecharitomene, je voudrais seulement évoquer Siracide 18, 17. C'est une preuve de plus que la Bible de Jérusalem
est une mauvaise traduction (en l'occurrence, Fillion est tout aussi mauvais).
R / Et vous vous êtes bon ! La BJ a pourtant eu l’imprimatur sur cette traduction (version de 1955)… De toute façon, elle n’est jamais pire que celle de l’AELF !

La bonne traduction, ô surprise, se trouve dans le... dictionnaire Bailly. Kharitoo, dit-il, cela veut dire "remplir de la grâce divine", au passif "être rempli de la grâce divine", et il donne
comme premier exemple... Sir. 18, 17 (puis Luc, bien sûr). Ce verset est magnifiquement prophétique, il parle du Christ: "Ne vois-tu pas que la parole (logos) est meilleure que le don? L'homme
rempli de la grâce divine unit les deux ensemble." Le Logos est supérieur à tout don. Mais le Christ a uni le Logos et le Don (de la grâce, des sacrements), dans le Christ le Logos s'est fait Don
total et absolu de lui-même pour sauver les hommes.
R / Et alors ? Anatole Bailly était un spécialiste de grec « classique », d’après ce que je sais. De toute façon, la TOB traduit aussi par charitable (mais, bien sûr, c’est fait par des
parpaillots...). Mais comment expliquez-vous, dans la mesure où c’est une « magnifique prophétie », que la traduction liturgique officielle francophone ne prenne même pas la peine de le traduire et
l’ignore superbement, comme tout le chapitre 18 d’ailleurs ? La Vulgate traduit par « justificato » et la Néo-Vulgate par « gratioso ». En Luc on a deux fois "gratia plena", ce qui n'est pas la
même chose...

Les limbes ; ils ne sont qu’une supposition, considérée comme logique à l’époque de St Thomas d’Aquin, mais l’Église n’en a jamais fait une vérité de Foi.
R / je ne vous le fais pas dire ! Mais ma mère s’est quand même fait « engueuler » par le curé qui m’a baptisé, en 1946, parce qu’elle était à mon baptême et qu’on ne m’avait donc pas fait baptisé
assez tôt ; j’avais 24 jours… À l’époque, je vous garantis qu’on ne parlait pas de « supposition » !

Enfin, la TSV Marie l’a déclaré Elle-même à Lourdes, à Medjugorje, à Fatima, à Akita, à Kibého, à Naju… lors de Ses nombreuses apparitions ; « Je suis l’Immaculée Conception ».
R / Les apparitions que vous citez (qui d’ailleurs ne sont pas toutes reconnues par l’Église Catholique Romaine) ne sont pas plus « vérité de Foi » que la théorie des Limbes… et vous le savez.

Effectivement, dans une lecture correcte de la Bible, non biaisée par une mauvaise traduction, des préjugés protestants, et respectueuse de la Tradition, l’Immaculée Conception est logique.
R / Je ne suis pas protestant, mais comme disait je ne sais plus qui : « si tu veux trouver cherche ; sinon crois » ; donc je cherche. J’aime beaucoup que vous parliez des « préjugés » protestants
! Qui a parlé de la paille et de la poutre ? Plus c’est gros plus ça passe, il n’y a que le culot qui paie, pensez-vous sans doute… La mariologie-lâtrie est-elle faite d’autre chose que de préjugés
sur la primauté de la virginité et du besoin du peuple (et des clercs) d'avoir une femme à adorer ?
Quant aux « mauvaises traductions » on peut en parler quand vous voulez ! En attendant, faites donc enfin l’analyse grammaticale sérieuse du fameux « je suis celui qui suis » (Ex 3,14) de l’AELF
(copyright AELF, bien sûr !) qu’on nous rabâche dans nos églises et vous serez mort de rire.


Louis-Marie 19/06/2010 01:38




Mes réponses à vos réponses à mes réponses à vos réponses à l’article de l’Abbé Phillips (cela commence à bien faire):


Sur Saint Paul et la Vierge Marie : Saint Paul parle effectivement de la TSV Marie dans sa lettre aux Éphésiens, la qualifiant d’immaculée. Vous pensez que c’est l’Église, mais Marie en
ayant donné corps à Jésus est devenue Église, Tabernacle même selon st François d'Assise. Marie est mère de l’Église, les caractères de Marie sont ceux de l’Église, et ceux de l’Église ceux de
Marie : sainte et immaculée.


Marie a prononcé le oui : c’est le « fiat mihi secundum verbum tuum », si cela n’est pas clair, rien ne l’est. Marie est pleinement femme, puisqu’elle a donné naissance au Sauveur.
Elle n’est pas divinisée, Elle est vénérée (c’est l’hyperdulie) comme médiatrice auprès de Son Divin Fils. En effet, quelle meilleure médiatrice pour les hommes que la Mère du Messie, à laquelle
Il ne refuse rien (Cf. Cana).


La remarque sur la terminologie que vous employez n’est absolument pas empreinte de haine, c’est bien mal me connaitre, c’est un simple constat. Je ne rejette personne, ni le débat. Soyez assuré
de mes prières. Depuis les premiers temps, on parle d’Ancien et de Nouveau Testaments.


Vous trouver que TSV (Très Sainte Vierge) fait TGV ? Alors BVM (Bienheureuse Vierge Marie) vous évoquera immanquablement BMW !


Le Concile d’Éphèse proclame l’union hypostatique des 2 natures de Jésus, par définition la Vierge se retrouve déipare (théotokos en latin) puisqu’elle a donné naissance à Celui en qui ces deux
natures résident. De plus, les écrits de Mgr. Cyrille d’Alexandrie, sanctionnés par ce Concile dont il a été la cheville ouvrière insistent suffisamment sur ce point dans sa dénonciation des
théories d’Arius.


La comparaison de l’Église et d’un régime totalitaire est blessante. On ne répond pas aux observations qui utilisent de tels arguments.


Évangiles et Tradition : Les Évangiles sont le produit de la Tradition de l’Église (oui avec un grand T, pour la distinguer des traditions locales, des usages…). Ils le sont tous, canoniques
comme apocryphes. Seuls les canoniques sont la parole de Dieu inspirée par l’Esprit Saint. Les apocryphes ont une certaine valeur en tant qu’expression de la Tradition lorsqu’ils sont véridiques
(les Églises des premiers siècles ont agréés ceux qu’elles estimaient véridiques, l’Église copte éthiopienne par exemple tient tous les apocryphes considérés comme véridiques pour canoniques)
comme le proto-évangile de Jacques, l’évangile de l’enfance… Qu’ils ne soient pas canoniques n’implique nullement qu’ils soient faux, on peut donc dire que Sts Joachim et Anne sont les parents de
la Sainte Vierge. Ne pas tomber dans le littéralisme à propos des Évangiles, sinon le fait qu’il y en ait 4 vous posera des problèmes.


Problèmes de traduction : toujours aller à la source grecque, et je maintiens que le sens donné par l’Abbé Phillips à Kecharitomene est le bon.


Vous mettez les limbes sur le même plan que les apparitions : cela ne peut se faire, le magistère de l’Église s’est exprimé par les voix des Papes Jean-Paul II et Benoit XVI, qui ont écartés
la théorie des limbes, et ont reconnus les apparitions de Kibého et Lourdes. En fait, ils sont même allés à Lourdes en pèlerinage. Naju et Akita sont reconnues par les Évêques locaux.


Enfin, souvenez vous que la foi du charbonnier sauve plus sûrement qu’un doctorat en théologie. Le Salut ne s’acquiert pas par des débats sans fin. Faites confiance à l’Église dans la
détermination de la vérité et de l’erreur, Elle est la mieux armée en grâces et en raison pour cela.


Pax et Bonum











Jonas 15/06/2010 08:24


Quelques commentaires...
« Dieu, qui ne peut avoir part au péché, aurait-il pu prendre chair de ce qui est déchu, maculé, et corrompu ? » La réponse est immédiate : bien sûr que non.
R / Bien sûr que oui ! Jésus pouvait parfaitement bénéficier de ce dont Marie (fille de deux personnes dont vous prenez les noms dans un évangile apocryphe, soit dit en passant) est censée avoir
bénéficié ! Ce que Dieu est censé avoir eu la puissance de faire dans une naissance entre deux êtres humains ordinaires, il aurait parfaitement pu – a fortiori – le faire lors de la naissance «
pneumatico-humaine » de Jésus ! L’Immaculée Conception est donc bien un dogme inutile et mariolâtre et pas du tout « logique ». Bien des théologiens au fil des siècles ont d’ailleurs combattu
l’idée même de cette conception extraordinaire, comme saint Augustin et saint Bernard (qui n’est pas le moindre des « mariaux » !), pour ne citer qu’eux. Et il a fallu 18 siècles et 54 ans pour
qu’un pape promulgue de dogme, pour se « refaire une santé »… puis décrète (avec un Concile à sa botte, la veille de la guerre de 1870) qu’il était infaillible en le disant… Bravo !

Jésus, né de Dieu, est par nature sans péché ; Marie, née d’êtres pécheurs, non !
R / Vous savez, les gens qui pensent - à tort - que le dogme définit l’immaculée conception de Jésus ne sont pas si sots que le pensent les théologiens catholiques romains !
Kecharitomene est le participe parfait passif de charitoo, qui signifie remplir (ou doter) de grâce, et cet emploi du parfait par le grec indique que Marie a été remplie de Grâce dans le passé, et
que cela se perpétue dans le présent.
Eh non ! Si vous prenez la peine d’ouvrir le Premier Testament, vous trouverez en Siracide 18,17 : « kai amphotera para andri kecharitômenô », qui signifie tout simplement (traduction BJ) : « mais
l’homme charitable unit les deux » ! Pourquoi cet homme n’est-il « que » charitable alors que Marie serait le nec plus ultra de la grâce divine ? Mariolâtrie que de voir dans ce verbe la trace du
futur dogme !

Elle a certainement dû être assujettie au péché originel, comme nous tous. Mais Elle a été préservée de cela, et comment ? Par la Grâce. Marie a été rédimée par la Grâce du Christ, mais d’une façon
très particulière : par anticipation.
R / Élémentaire, mon cher Watson !

Pas dans celui de discuter des exceptions possibles… il devra aussi l’appliquer aux bébés et jeunes enfants.
R / Sauf que « tous » signifie « tous », que vous le vouliez ou non ! Paul ignore superbement Marie (il est né d’« une femme », dit-il en parlant de Jésus) et ne la met certainement pas à part des
autres femmes. L’argument sur les bébés et les jeunes enfants n’est pas recevable : expliquez-nous donc pourquoi l’Église a inventé les limbes pour justifier son idée que « les bébés et les jeunes
enfants » non baptisés ne peuvent pas accéder au Paradis, à cause du péché originel ?

Adam et Ève (…) avaient été créés sans péché (…) d’après les Écritures nous savons que certains Anges ont finalement commis des péchés (Lucifer et ses affidés).
R / En toute rigueur, on ne peut pas affirmer qu’Adam et Ève ont été créés sans péché : ce n’est pas écrit et il n’est pas question de « péché » en Genèse 1-3 (le mot n’apparaît qu’en Genèse 4,
quand Dieu met engarde Caïn contre le péché qui peut être « tapi à sa porte ») !!! Pas plus que l’histoire des anges déchus ; de quelles « Écritures » parlez-vous ?

… est restauré par le nouvel Adam et la nouvelle Ève.
R / Je ne supporte pas cette notion de Marie mère et épouse de son fils-mari Jésus, même « symbolique » !
D’ailleurs en Genèse 3,15 c’est à la « descendance » d’Ève – et non à Ève - qu’est attribué le rôle d’écraser la tête du serpent : si Marie est la nouvelle Ève, c’est Jésus qui écrase la tête du
serpent, pas Marie !

L’Immaculée Conception est logique.
R / Il faut oser écrire cela !


Louis-Marie La Hire 15/06/2010 21:54



Quelques réponses…


Non, Dieu ne voulait pas prendre chair d’une créature corrompue, l’Ancien Testament (que vous appelez Premier Testament, utilisant un vocabulaire protestant voire jéhoviste) insiste suffisamment
sur la « Vierge d’Israël », immaculée qui donnera naissance au Messie. Ce dogme n’est pas mariolâtre, il reconnait simplement les mérites de la TSV Marie. Si vous voulez vous avancer
sur ce chemin, cela signifie que vous ne reconnaissez non plus pas le Concile d’Ephèse qui a fixé les règles de l’hyperdulie (la vénération de la Vierge Marie) en la qualifiant de
« Theotokos » (Mère de Dieu). Il se peut que des saints aient contesté l’Immaculée Conception, mais ils ne sont pas infaillibles, d’autres grands saints comme Ste Bernadette, St
Louis-Marie, St Maximilien Kolbe  étaient de grands partisans de ce dogme. De plus, vos insinuations sur le Pape Pie IX sont blessantes pour un Catholiques : L’Immaculée
Conception étant un dogme, nous croyons que sa promulgation a été inspirée par l’Esprit-Saint. De plus, c’était une croyance quasi-unanimement admise dès le Moyen-Âge (voir l’article sur le
retable de Moulins dans la catégorie « Art et musique sacrés »).


A propos de Sts Joachim et Anne, les Évangiles apocryphes n’ont certes pas valeur canonique, mais certains sont reconnus par la Tradition comme des sources fiables existantes dès les premiers
siècles (comme le protoévangile de Jacques). De plus, il ne faut pas oublier que la Tradition préexiste aux Évangiles, ils en sont le produit, et donc c’est la Tradition qui doit nous servir à
éclairer les Évangiles et non l’inverse.


Sur Adam et Eve créé sans péché, et vos contestation  sur l’interprétation à donner à Kecharitomene, je voudrais seulement évoquer Siracide 18, 17. C'est une preuve de plus que
la Bible de Jérusalem est une mauvaise traduction (en l'occurrence, Fillion est tout aussi mauvais).
La bonne traduction, ô surprise, se trouve dans le... dictionnaire Bailly. Kharitoo, dit-il, cela veut dire "remplir de la grâce divine", au passif "être rempli de la grâce divine", et il donne
comme premier exemple... Sir. 18, 17 (puis Luc, bien sûr).
Ce verset est magnifiquement prophétique, il parle du Christ:
"Ne vois-tu pas que la parole (logos) est meilleure que le don? L'homme rempli de la grâce divine unit les deux ensemble."
Le Logos est supérieur à tout don. Mais le Christ a uni le Logos et le Don (de la grâce, des sacrements), dans le Christ le Logos s'est fait Don total et absolu de lui-même pour sauver les
hommes.


Les limbes ; ils ne sont qu’une supposition, considérée comme logique à l’époque de St Thomas d’Aquin, mais l’Église n’en a jamais fait une vérité de Foi. Récemment, le Pape Benoît XVI a
écarté cette hypothèse : les enfants innocents vont au Paradis. D’ailleurs, bien avant cela, elle a proclamés Saints tous les innocents morts lors du massacre ordonné par Hérode. De manière
plus générale, l’Église a toujours considéré que même les non-baptisés, les non-Chrétiens… peuvent accéder au Ciel, certes de façon bien plus ardue que ceux munis des Sacrements de l’Église,
d’une façon que Dieu seul connait (Après tout, c’est à Lui qu’il appartient de décider du salut des hommes).


Enfin, la TSV Marie l’a déclaré Elle-même à Lourdes, à Medjugorje, à Fatima, à Akita, à Kibého, à Naju… lors de Ses nombreuses apparitions ; « Je suis l’Immaculée Conception ».


Effectivement, dans une lecture correcte de la Bible, non biaisée par une mauvaise traduction, des préjugés protestants, et respectueuse de la Tradition, l’Immaculée Conception est logique.












Présentation

  • : Fides et Ratio
  • Fides et Ratio
  • : L'humeur d'un cérémoniaire du dimanche... Sujets de fond et sautes de caractère.
  • Contact

le-pape-francois-humble-concret-photo-afp.jpg

Une-femme-se-jette-sur-le-Pape-Benoit-XVI_mode_une.jpg

61012052eucharistie-jpg.jpg

BenXVI.png

http://img233.imageshack.us/img233/5931/coeurquibat3rg6.gif

http://static.skynetblogs.be/media/148315/dyn006_original_350_277_gif_2571946_9210c9e266a96ee2eb5cd0d80b092d78.gif

http://i.ytimg.com/vi/qQm5tItsFTM/0.jpg

http://3.bp.blogspot.com/_RNdGJLNyEVY/SgMl9hBT4HI/AAAAAAAAALo/nmXsaxSs_ks/s320/avortement3.jpg

Rechercher

 

Approximativement 46 millions d'avortements ont lieu dans le monde chaque année.

Ce compteur donne une idée du nombre de petites vies interrompues depuis le 1er Janvier.

Requiem aeternam dona ei Domine et lux perpetua luceat eis.

Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à Vous.

trinite_roublev-copie-1.jpg

ms-5.jpg

http://www.abbaye-champagne.com/themes/activites/centre/chancelade/2010/elements/cure-ars.jpg

http://2.bp.blogspot.com/_O6K_h61str8/S1e1pUmr4fI/AAAAAAAAB6I/HStaJjAdSII/s640/escriva.jpg

http://www.peintre-icones.fr/IMAGES/ICONESCALENDRIER/Mars/PerpetueFelicite.jpg

Compiegne.png

http://www.diariobuenosaires.com.ar/images/sueno-don-bosco.jpg

Santa_Clotilde_G.jpg

Louis-XVI-St-Denis.jpg

arc-259x300.jpg

francis-de-sales-1-sized.jpg

http://saints.sqpn.com/wp-content/gallery/saint-martin-of-tours/saint-martin-of-tours-00.jpg

Pope_Benedict_XVI__Sketch1__w.jpg

Compteur gratuit

Visiteurs depuis Novembre 2010

free counters

Visiteurs par pays depuis Novembre 2010