Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 13:31

Par Billy Wunner pour CNN, traduction Louis-Marie

 

http://www.eglise-orthodoxe.be/Z-Oecumenisch%20Patriarchaat/Patr.%20Bartholomeos.jpg

 

Le Patriarche Œcuménique Bartolomé, 270e Patriarche de Constantinople, est le successeur direct de Saint André. Premier parmi ses pairs, il est à la tête des Églises Orthodoxes comptant 250 millions de fidèles dans le monde. Mais peu se trouvent dans le pays où il réside, la Turquie.

« Nous sommes une petite communauté Chrétienne, nous avons souffert des confrontations gréco-turques et d’un manque de confiance en nous-mêmes. C’est pour ça que nous avons perdu la plupart de nos ouailles » se lamente le Patriarche.

La communauté grecque de Turquie, autrefois florissante, est en train de s’étioler rapidement. Le pays est en effet très majoritairement musulman, et le gouvernement laïc a de mauvaises relations avec le Patriarcat. Si les lois turques, la démographie et certaines attitudes ne changent pas, Bartolomé pourrait être le dernier Patriarche de Constantinople.

« Nous ne sommes pas désespérés par les menaces sur le futur de l’Église. Ce futur ne sera pas facile, mais il n’est pas impossible » déclare Bartolomé Ier.

Le gouvernement turc peut mettre son véto à l’élection de tout candidat au Patriarcat. En effet, pour y accéder il faut être de nationalité turque, ce qu’est Bartolomé Ier, mais pas ceux qui seraient le mieux à même de lui succéder. Le gouvernement turc a proposé d’offrir cette nationalité à des Archevêques Orthodoxes étrangers. À la suite de cette offre, plusieurs se sont porté candidats, mais finalement aucun n’a été naturalisé.

Le gouvernement refuse également de reconnaître la fonction de Patriarche Œcuménique, comme son rôle de primat des Église Orthodoxes. Officiellement, il n’est qu’un Évêque local, dirigeant une communauté en voie de disparition de quelques milliers d’Orthodoxes grecs.

Yorgos Stephanopoulos est l’un d’entre eux : « Nous étions une minorité en Turquie, nous sommes maintenant une curiosité ».

Stephanopoulos est l’un des représentants de la communauté grecque d’Istanbul. Il y a un demi-siècle, ils étaient plus de 100 000. Aujourd’hui, ils sont probablement moins de 3000.

Pour lui, ce déclin n’est pas naturel. Il blâme en effet le gouvernement turc d’avoir depuis des décennies visé les grecs avec des politiques d’homogénéisation ethnique, comme des taxes particulières, des saisies de propriétés, et des campagnes promouvant la langue turque comme seul moyen d’expression en public. Il y eut même un pogrom en 1955, avec des émeutes anti-grecques, violences évidemment organisées par les autorités.

Le résultat est que les grecs ont quittés Istanbul. Pour Stephanopoulos, « le gouvernement turc a réussi ce que l’on peut appeler un nettoyage ethnique sans effusion de sang ». Aujourd’hui, le gouvernement turc prétend que ces évènements relèvent d’un lointain passé, et qu’il recherche la réconciliation.

D’après Egemen Bagis, ministre des affaires européennes, « La Turquie traverse une période de transition. Elle se mue en une société de plus en plus démocratique, prospère et transparente ».

Cependant, l’État n’a jamais autorisé la réouverture du principal séminaire du Patriarcat. Depuis des siècles, le séminaire de Halki avait été l’alma mater des futurs Évêques Grecs-Orthodoxes, jusqu’à ce que la cour suprême ordonne sa fermeture en 1971. Il est depuis vide, au grand désespoir de ses anciens élèves, comme le théologien Satirios Varnalidis.

« Nous voulons rouvrir ce séminaire, de façon à fournir de nouveaux Prêtres au Patriarcat Œcuménique. Sans cela, notre petite communauté finira par ne plus en avoir » nous dit Varnalidis.

Depuis de nombreuses années le premier ministre Recep Tayyip Erdogan a évoqué la réouverture du séminaire, et le ministre Bagis insiste sur le fait que le gouvernement travaille sur cette hypothèse.

Malgré ce sombre tableau général, le Patriarche Bartolomé tient à souligner certains signes positifs pouvant faire espérer la survie de son Église. « Nous avons beaucoup de jeunes gens de Grèce venant s’installer ici, nous dit-il. Le courant d’immigration a changé de sens ».

Haris Rigas fait partie de ces jeunes immigrants, qui sont le plus grand espoir de la communauté grecque d’Istanbul. Pour lui « Dès ma première minute ici, je suis tombé amoureux de cette ville et je me suis dit que je devais y vivre ».

Rigas a étudié la communauté grecque locale, et il est musicien de rembetiko, un type de musique traditionnelle et populaire. Il pense que « le seul moyen de survie de la communauté grecque est d’atteindre un certain degré de visibilité. Nous avons joué un rôle majeur dans cette ville pendant des siècles, et nous devrions continuer ».

En Septembre, un pas vers la réconciliation entre le gouvernement turc et le Patriarcat a été fait : Des milliers d’Orthodoxes ont assisté le 15 Août à une Divine Liturgie célébrée par leur Patriarche au monastère de Sumela, au bord de la mer Noire. C’était la première fois qu’un culte Chrétien était célébré en ce lieu depuis plus de 80 ans.

Mais même si de nouveaux arrivants fortifient la communauté grecque d’Istanbul, beaucoup craignent que le Patriarcat disparaisse bientôt, cela à cause des chiffres et de l’hostilité à peine déguisée du gouvernement turc.

Pourtant, le Patriarche Bartolomé refuse cette possibilité : « Ce n’est pas possible. Nous faisons confiance à la Providence Divine, et à l’assurance que Notre Seigneur Lui-même nous a donné que l’Église survivra. C’est notre Foi, notre conviction, notre espoir, nos prières. Tout le reste, nous le laissons dans les mains de Dieu. »

 

Le Patriarche visite l'ex-île grecque d'Imbros

http://lh4.ggpht.com/_YtYKuDvkXWU/S3RTNAJ3-eI/AAAAAAAAAps/CbwITcxCE10/s1024/OmniSancti-bot.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Fides et Ratio
  • Fides et Ratio
  • : L'humeur d'un cérémoniaire du dimanche... Sujets de fond et sautes de caractère.
  • Contact

le-pape-francois-humble-concret-photo-afp.jpg

Une-femme-se-jette-sur-le-Pape-Benoit-XVI_mode_une.jpg

61012052eucharistie-jpg.jpg

BenXVI.png

http://img233.imageshack.us/img233/5931/coeurquibat3rg6.gif

http://static.skynetblogs.be/media/148315/dyn006_original_350_277_gif_2571946_9210c9e266a96ee2eb5cd0d80b092d78.gif

http://i.ytimg.com/vi/qQm5tItsFTM/0.jpg

http://3.bp.blogspot.com/_RNdGJLNyEVY/SgMl9hBT4HI/AAAAAAAAALo/nmXsaxSs_ks/s320/avortement3.jpg

Rechercher

 

Approximativement 46 millions d'avortements ont lieu dans le monde chaque année.

Ce compteur donne une idée du nombre de petites vies interrompues depuis le 1er Janvier.

Requiem aeternam dona ei Domine et lux perpetua luceat eis.

Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à Vous.

trinite_roublev-copie-1.jpg

ms-5.jpg

http://www.abbaye-champagne.com/themes/activites/centre/chancelade/2010/elements/cure-ars.jpg

http://2.bp.blogspot.com/_O6K_h61str8/S1e1pUmr4fI/AAAAAAAAB6I/HStaJjAdSII/s640/escriva.jpg

http://www.peintre-icones.fr/IMAGES/ICONESCALENDRIER/Mars/PerpetueFelicite.jpg

Compiegne.png

http://www.diariobuenosaires.com.ar/images/sueno-don-bosco.jpg

Santa_Clotilde_G.jpg

Louis-XVI-St-Denis.jpg

arc-259x300.jpg

francis-de-sales-1-sized.jpg

http://saints.sqpn.com/wp-content/gallery/saint-martin-of-tours/saint-martin-of-tours-00.jpg

Pope_Benedict_XVI__Sketch1__w.jpg

Compteur gratuit

Visiteurs depuis Novembre 2010

free counters

Visiteurs par pays depuis Novembre 2010